à damner un saint

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de damner et de saint.

Locution adverbiale Modifier

à damner un saint \a da.ne.r‿œ̃ sɛ̃\ ou \a da.ne œ̃ sɛ̃\ invariable

  1. Qui procure un plaisir des sens incroyable, d’une intensité extrême.
    • — Violanta, dit la jeune fille d’une voix suave et pure comme le chant du centzontle, le rossignol américain, n’as-tu pas quelques rafraîchissements à offrir à ce cavalier.
      — Oh que oui ! s’écria l’espiègle camérista, d’un petit air narquois à damner un saint.
      — (Gustave Aimard, La Fièvre d’or, 1860)
    • « Là-dessus, elle ôte une espèce de mantille blanche, qui était par-dessus sa robe de velours noir. Dieu de Dieu ! quelles épaules ! c’était du satin blanc avec des lignes bleues… puis ce fut le tour d’un chapeau orné de plumes, et je vis les plus beaux cheveux du monde ! […]
      — Vous m’avez promis une discrétion absolue, dit-elle me jetant un regard à damner un saint… prenez garde ! — (Charles Testut, Saint-Denis, 1849)
    • Jupe fort courte, jambe fine,
      Et flottant fichu de satin,
      Sous lequel le regard devine
      Une gorge à damner un saint.
      — (Émile Zola, Le Diable ermite, 1882)
    • À coup sûr l’un des meilleurs restaurants de la capitale, la patte Pacaud est bien là, le classicisme revisité et embelli : le suprême de volaille de Bresse à la feuille de citronnier et tajine de cuisse aux olives vertes, le soufflé au chocolat, la glace à la vanille Bourbon et crème onctueuse à damner un saint. — (Nicolas de Rabaudy, 10 terrasses parisiennes pour ravir les gastronomes sur Slate.fr, 7 juin 2020. Consulté le 1er juillet 2020)
    • Une cambrure de reins à damner un saint, une poitrine mise en valeur par un décolleté généreux et un sourire ravageur, en quatre clichés la belle de Miami a mis ses abonnés sens dessus dessous ! — (Stéphanie Leroux, Shanna Kress en maillot de bain, ses abonnés s'embrasent sur Voici.fr, 9 juin 2020. Consulté le 1er juillet 2020)