à l’œuvre on connaît l’artisan