à la Saint-Glinglin

Voir aussi : à la saint-glinglin

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1897) Probablement composé de seing, issu du latin classique signum, signal, en bas latin sonnerie de cloche, et du verbe glinguer issu de l’allemand klingen. Seing a été confondu avec saint[1].

Locution adverbiale Modifier

à la Saint-Glinglin \a la sɛ̃.ɡlɛ̃.ɡlɛ̃\

  1. (Ironique), (Figuré) (Par plaisanterie) À une date indéterminée, voire jamais.
    • Ces pensées funestes se bousculaient dans ma tête en feu quand le conducteur de la machine poussa un coup de klaxon pour me rappeler qu’il ne pouvait pas attendre jusqu’à la Saint-Glinglin. — (Richard Pointet, Australie, l’envers du décor, 1999)
    • Personne ne l’avouait, mais il était manifeste que je ne pouvais pas continuer comme ça jusqu’à la Saint-Glinglin. L'heure était venue pour moi de voler de mes propres ailes — façon de parler. — (Alyson Noël, Radiance, tome 3: Au coeur des rêves, Editions Michel Lafon, 2012, chap. 5)
    • Vous pourriez récupérer vos heures en février-mars après l'inventaire.
      Autant dire à la Saint-Glinglin, commente silencieusement Gertrude qui connaît aussi bien le droit du travail que la réalité d'une période d'essai. — (Marie-Catherine Daniel, Rose-thé et gris-souris, Editions Milady, 2014)

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier



ParonymesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Robert historique de la langue française, 1998