à pierre fendre

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Vient probablement de geler à pierre fendre.

Locution adverbiale Modifier

à pierre fendre \a pjɛʁ fɑ̃dʁ\ invariable

  1. Si fort que les roches se fendent.
    • Il gèle à pierre fendre et les bouclettes de Nadienka, qui marche pendue à mon bras, se couvrent de givre argenté sur ses tempes, tandis qu’un fin duvet ourle sa lèvre supérieure. — (Anton Tchekhov, Histoire de rire, traduction Anne Coldefy-Faucard, Librio 698, 2004, E.J.L.)
    • Ainsi, cette obligation d’ingérence s’est-elle posée au travailleur social qui, pour le bien de la personne, a dû recommander qu’un clochard soit hébergé dans un abri sécuritaire, malgré sa volonté de coucher à la belle étoile alors qu’il faisait un froid à pierre fendre. — (Henri Lamoureux, Éthique, travail social et action communautaire: essai méthodologique, 2003, PUQ)
    • Il pleure à pierre fendre.
    • Elles hurlent à pierre fendre.

TraductionsModifier

PrononciationModifier