Ouvrir le menu principal

à tout bout de champ

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de tout, bout et champ.

Locution adverbiale Modifier

à tout bout de champ \a tu bu‿d ʃɑ̃\

  1. (Familier) À chaque instant, à tout propos, sans cesse. — Note : Se dit souvent d’une situation non souhaitable ou non souhaitée.
    • En revanche, il ne se faisait faute de changer à tout bout de champ les circonstances des faits difficiles à exprimer : […]. — (Stendhal, De l'Amour, 1822, 3e préface du 15 mars 1843)
    • Il sera prêt à tout donner à l’autre, à tout autre, sauf à donner à cet autre la parole, sa parole. Pathétique aberration : des narcisses prêts à tout donner et ne donnant rien. Ces paradoxes se retrouvent à tout bout de champ dans le social. — (Daniel Sibony, Don de soi ou partage de soi ?, Éditions Odile Jacob, 2000)
    • Poursuivi par cette histoire qu’on lui « renvoie à la figure à tout bout de champ » et dont il ne veut plus parler, […]. — (Le Monde, 16 mai 2007)
    • Le socialisme moderne, on le sait, ne consiste pas à se tourner à tout bout de champ vers l’État. — (Libération, 26 avril 2007)
    • Nicolas Sarkozy a l’habitude de tutoyer, et dit « je » à tout bout de champ. Comment faut-il l’interpréter ? — (Libération, 7 novembre 2007)
    • — Comment veux-tu que je dorme si tu gueules « Tout va bien » à tout bout de champ ? — (Robin des Bois)

SynonymesModifier

TraductionsModifier