à un jet de pierre

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(fin XIIe siècle) L'on trouve déjà la forme giet d'une pierre menue chez Chrétien de Troyes
Qant li vaslez fu esloigniez
le giet d'une pierre menue,
si regarda et vit cheüe
sa mere au chief del pont arriere, […].
— (Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal, autour de l'année 1180, vers 619, cité dans Les Manuscrits de Chrétien de Troyes, tome 1, Éditions Rodopi, 1993, p. 391)
(Début XIVe siècle) Forme que l'on retrouve chez Jean de Joinville
[…] & il me dit que il avoit trouvé de certein, que au giet d'une pierre menue, entour son paveillon tenoient cil leur bordiaus à qui il avoit donné congié, […]. — (Histoire de Saint Louis par Jehan Sire de Joinville, (en recueil avec Les Annales de son règne, par Guillaume de Nangis & Sa vie et ses miracles, par le confesseur de la Reine Marguerite), Paris : Imprimerie royale, 1761, p. 37)

Locution adverbiale Modifier

à un jet de pierre \a œ̃ ʒɛ də pjɛʁ\

  1. À côté ; tout près.
    • Rainie adorait ces montagnes. Elle avait grandi là, à l'ombre des imposants sapins de Douglas, à un jet de pierre de la côte rocheuse. Elle pensait que la nature se devait d'être grandiose, […]. — (Lisa Gardner, Disparue, traduit de l'américain par Cécile Deniard, Éditions Albin Michel, 2008, chap. 10)
    • A un jet de pierre, derrière une simple barrière en métal, se dressent les locaux en demi-lune de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). — (Martin Untersinger, Les Pays-Bas révèlent les détails d’une opération d’espionnage russe digne de la guerre froide, Le Monde. Mis en ligne le 4 octobre 2018)

TraductionsModifier