Voir aussi : Ere, ere, erè, erë, erê, ëre, -ere, -ére, -ère‎

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin aera devenu era en bas-latin.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ère ères
\ɛʁ\

ère \ɛʁ\ féminin

  1. (Temps) Point fixe d’où l’on commence à compter les années.
    • Voulant que tout datât de la Révolution, la Convention avait institué une ère nouvelle. L'an premier dut commencer le 22 septembre 1792, jour de proclamation de la République. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • C'est vers le milieu du XIe siècle que parait avoir été établie la première exploitation de la houille dans les environs de Newcastle en Angleterre, du moins en ce qui concerne l'Europe, car, d'après les récits des missionnaires, les Chinois se seraient servis de ce combustible bien avant notre ère. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 87)
    • Selon une légende qui a longtemps eu cours dans le Midi, des Hébreux seraient venus se fixer à Narbonne au temps du roi David, soit au XIe siècle avant l'ère chrétienne. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours - Avant-propos, 1937)
  2. (Par extension) Époque très remarquable où un nouvel ordre de choses s’établit, commence.
    • Étrange préoccupation dont l'honneur ou le blâme appartient à l’ère si improprement appelée Renaissance, et que, pour notre part, et pour diverses raisons, nous nommerions volontiers l’ère rétrograde. — (Numismatique : Recherches sue les Monnaies des Évêques de Toul, par Ch. Robert (rapport de M. L. Paris), dans les Travaux de l'Académie nationale de Reims, volume 5 (20 novembre 1846-27 mai 1847), Reims : chez P. Regnier & chez Brissard-Binet, 1847, page 5)
    • Marx comparait le changement d’ère historique à une succession civile ; les temps nouveaux héritent des acquisitions antérieures. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.II, Les préjugés contre la violence, 1908)
    • Cependant, après les dévastations mongoles, l'islam s'embarqua dans une nouvelle phase d’expansion qui dura quatre cents ans (1300 - 1700), ère de conquête et d'empire, de la Hongrie à l'Indonésie. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • Quand le monde apprend que les Soviétiques ont lancé, le 4 octobre 1957, un satellite artificiel de la Terre, c'est l’étonnement et l’admiration chez beaucoup, qui prennent conscience que l’ère spatiale commence vraiment, et c’est la panique chez les Américains. — (Jean C. Baudet, Les plus grandes inventions: Essai historique, Paris : La boîte à Pandore, 2015)
  3. (Géologie) Subdivision, seconde par durée après l'éon, de l'échelle des temps géologiques.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • ère sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier