Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Issu, par dissimilation du second \r\, de l’ancien français esquarterer composé de es-, quarter et -er (« mettre en quartiers ») → voir écarter et -eler.

Verbe Modifier

écarteler \e.kaʁ.tə.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Histoire) Démembrer un condamné en le tirant par les quatre membres, à quatre chevaux.
    • Puis les chevaux entrèrent en action. Chacun était tourné vers un des quatre points cardinaux. Le supplicié lié à ces animaux par les bras et par les jambes, était de si forte corpulence, qu’on passa plus d’une heure à fouetter lès chevaux sans parvenir à l’écarteler. Pendant tout ce temps Damiens hurlait. On fit venir encore d’autres chevaux, mais en vain. Il fallut alors entailler les articulations des hanches. Damiens leva la tête pour voir ce qu’on faisait de lui. Il baisait le crucifix que les prêtres lui tendaient. — (Otto Flake, Le Marquis de Sade)
    • Lady Rowena, répondit Athelsthane avec la plus grande fermeté, est ma fiancée, et je me laisserais écarteler par des chevaux sauvages avant de consentir à me séparer d’elle. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Héraldique) Partager l’écu en quatre.
    • Nul n’est plus curieux d’apprendre quel âge a le gerfaut qu’on chaperonne, de quelles pièces le bâtard écartèle son écu. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)

NotesModifier

La plupart des auteurs donnent une conjugaison en -èle (« j’écartèle »), conformément à l’Académie, mais quelques autres (Verlac, notamment) donnent une conjugaison en -elle (« j’écartelle »).

DérivésModifier

TraductionsModifier

HomophonesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier