Étymologie

modifier
De l’ancien français esclat. Déverbal de éclater[1].

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
éclat éclats
\e.kla\

éclat \e.kla\ masculin

  1. Partie détachée brusquement d’un corps qui éclate.
    • Le 13 juin, alors que le front croulait de toutes parts, en revenant d'une mission de convoyage en Bloch-210 je fus blessé par un éclat sur le terrain de Tours. — (Romain Gary, La promesse de l'aube, Folio)
    • Les industries archéolithiques et mésolithiques du silex présentent, comme caractères généraux, que des instruments faits d’éclats retouchés de diverses manières ; […]. — (Jacques de Morgan, L’humanité préhistorique : esquisse de préhistoire générale, Paris : La Renaissance du Livre, 1924, page 57)
  2. (En particulier) (Jardinage) Portion d'une plante qui a été séparée par division et qui est destinée à une replantation.
    • La reproduction par semis, même sous cloche, est très-difficile et très-lente à notre climat; la propagation par marcottes, et surtout par éclats, est de beaucoup préférable. — (La ramie, nouveau textile soyeux: communication présentée à la Société des sciences industrielles de Lyon, dans la séance du 14 février 1877, par M. Léger, Lyon : Imprimerie Storck, 1877, page 6)
  3. Son, bruit plus ou moins violent qui se fait entendre tout à coup.
    • On se serait cru chez un grand seigneur d’autrefois, n’eussent été l’allure vulgaire et les éclats de voix canailles qui attestent chez notre amphitryon un muflisme inégalable. — (Octave Mirbeau, Le gamin qui cueillait les ceps, dans La vache tachetée, 1918)
    • Les éclats de la foudre, de tonnerre, de voix, de rires
    • Rire aux éclats.
  4. (Sens figuré) Bruit, rumeur, scandale.
    • Cette affaire fait éclat, fait de l’éclat, grand éclat, beaucoup d’éclat.
    • Cet homme est emporté, il est à craindre qu’il ne fasse quelque éclat mal à propos.
  5. (Par extension) Mesure violente, parti extrême.
    • En venir à un éclat.
  6. Lueur brillante, effet d’une vive lumière, et en général de ce qui produit sur la vue, par une apparence brillante, un effet analogue à celui de la lumière.
    • Les élégantes composaient les rosés de leur teint à l’aide d’un vermillon habilement nuancé ; le kohl d’Egypte servait à faire ressortir l’éclat des yeux, […] — (Emile Jonveaux, Curiosités de la toilette - La recherche de la beauté, dans « Musée des familles : lectures du soir », 1867, page 323)
    • La laine est d'autant meilleure que les brins sont égaux […]. Enfin on recherche le lustre, l'éclat, puis le moelleux qui s'apprécie au toucher. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Par un entrebâillement de rideaux, un rayon de soleil planta dans la pièce sa lance d’or, et son éclat, […], sembla transformer la chambre du poêle du père Jourgeot. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les crayons pour les lèvres sont destinés soit à empêcher celles-ci de gercer, soit à leur donner un éclat spécial. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie., 1924, page 131)
  7. Effet de lumière, vif et variable.
  8. (Sens figuré) Ce qui brille dans un style, une pensée, un bon mot.
    • Cette pensée a moins de solidité que d’éclat.
    • Le style de cet écrivain a de l’éclat.
  9. (Sens figuré) Gloire, illustration, splendeur, magnificence.
    • Ses belles actions répandirent un grand éclat sur sa famille.
    • Être ébloui par l’éclat des grandeurs, des richesses.

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • éclat sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier