Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1206) De l’ancien français escolier, issu du latin scholaris (« scolaire »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
écolier écoliers
\e.kɔ.lje\

écolier \e.kɔ.lje\ masculin (pour une femme on dit : écolière)

  1. (Vieilli) Élève des universités ; étudiant.
    • Henri, voulez-vous que je vous dise une chose ? reprit Marguerite en regardant fixement le duc, c’est que vous ne me faites plus l’effet d’un prince, mais d’un écolier ! Moi nier que je vous ai aimé ! — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
  2. Celui, celle qui étudie à l’école maternelle ou primaire, qui suit les petites classes d’un collège.
    • Petit écolier.
    • Écolier de sixième.
    • Le maître et les écoliers.
    • Ce n’est qu’un écolier, il est encore écolier : (Figuré) (Familier) Se dit de quelqu’un qui est peu habile, peu avancé dans une profession, dans un art.
    • Une faute d’écolier : (Familier) Une faute qui marque l’ignorance ou l’inexpérience.
    • Ce vieux diplomate a fait une faute d’écolier.
    • Prendre le chemin des écoliers : (Figuré) Prendre le chemin le plus long, qui permet de flâner.
    • Tour d’écolier, malice d’écolier : (Figuré) (Familier) Espièglerie du genre de celles que font les écoliers.
    • En ce qui vous concerne, c’est sans coups et et sans larmes, fort heureusement, que vous apprenez à lire le grec. Ce n’était pas le cas de tous les écoliers athéniens. — (Assimil, Le Grec ancien sans peine, 2003)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier