écoulable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1845)[1] Mot dérivé de écouler avec le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
écoulable écoulables
\e.ku.labl\

écoulable \e.ku.labl\

  1. Qui peut être écoulé.
    • Sully avait jugé que le royaume était essentiellement agricole, qu’il y avait des richesses immenses enfouies dans ce sol dont le tiers était inculte ou dévasté, que l’agriculture devait fournir au commerce des objets d’échange toujours certains et facilement écoulables. — (Théophile Lavallée, Histoire des Français depuis le temps des Gaulois jusqu'en 1830, tome 3, 14e édition, Charpentier, Paris, 1861, page 50)
    • Autre anomalie, le café, très grossièrement contrefait, paraissait difficilement écoulable. — (Laurent Valdiguié, Scandale au sommet des douanes, lejdd.fr, 12 août 2017)
    • Comme souvent, ils ont volé ce qui est facilement transportable et écoulable, comme de l’argent, des jouets ou encore des jeux. — (Des vols dans des habitations à Libramont : mieux vaut se méfier en fin de journée, lavenir.net, 6 février 2019)

AntonymesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Figure dans la seconde édition de Enrichissement de la langue française : dictionnaire de mots nouveaux de Jean-Baptiste Richard de Radonvilliers, Paris, 1845, page 158.