écoulage

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de écouler avec le suffixe -age.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
écoulage écoulages
\e.ku.laʒ\

écoulage \e.ku.laʒ\ masculin

  1. (Viticulture) Opération par laquelle on fait couler le jus du raisin.
    • Les vendanges bordelaises sont terminées ; la cueillette et les écoulages ont duré six semaines. (Journal des Débats, 1er nov. 1874, 2e page, 4e colonne)
    • On lit dans le Médocain : La récolte du raisin est terminée en Médoc ; les écoulages vont commencer. (Journal officiel 14 oct. 1873, page 6367, 1ière colonne)
    • c’est la période des écoulages : vinification achevée, les parties solides du raisin sont extraites des cuves et donneront le vin dit de presse. — (Journal Sud-Ouest, Comme Bellegrave, le Médoc s'en sort bien, page 37, 31 octobre 2017)
  2. Action de faire marcher le long des cours d’eau le bois de flottage.
    • Le jetage et l'écoulage des bois situés sur les ruisseaux affluant à la rivière de la haute Yonne sont confiés à la diligence de l'agent général. (Mémoire de la Société centrale d'Agric. 1873, page 258)
  3. Action de faire s'écouler les eaux qui débordent.
    • Sur un développement de plus de quarante lieues, il est ainsi le colateur unique et le grand canal d’écoulage de tous les glaciers, suspendus aux pics les plus élevés des Alpes, dont la fusion alimente une série de torrents à peine contenus depuis quelques années et toujours menaçants. — (Charles Lenthéric, Le Rhône, histoire d'un fleuve, Plon, 1892, p. 17)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier