écrêteur

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

D’écrêter, « supprimer la crête, le sommet », avec le suffixe -eur.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
écrêteur écrêteurs
\e.kʁɛ.tœʁ\

écrêteur \e.kʁɛ.tœʁ\ masculin

  1. (Électricité, Électronique) Dispositif destiné à supprimer les surtensions, par exemple celles dues à la foudre ou à des décharges électrostatiques, ou à limiter l'excursion d'un signal.
    • Des diodes de puissance au silicium de ce type connectées en opposition pour former un écrêteur symétrique, ont pu rendre de sécurité des circuits, contenant des inductances atteignant 330 mH, dans lesquelles circulaient des courants de 3.2 A efficaces sous des tensions allant jusqu'à 75 V efficaces. — (Annales des mines de Belgique/Annalen der mijnen van Belgie, Bruxelles : Administration des Mines, 1964, p. 320)
    • Ces mêmes diodes peuvent par ailleurs servir d’écrêteur. — (Yvon Savaria, Conception et vérification des circuits VLSI, 1988)
    • Une fois l’équipotentialité des structures de masse assurée, il faut limiter les surtensions entre les câbles externes et la masse. Un écrêteur primaire peut être installé à l'entrée du bâtiment pour dériver les courants externes à la terre et réduire leur circulation dans les masses. — (Alain Charoy, Guide pratique de la CEM : Les sources de perturbations - Les techniques de protection, Dunod, 3e éd. : 2017, p. 529)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
écrêteur écrêteurs
\e.kʁɛ.tœʁ\

écrêteur \e.kʁɛ.tœʁ\ masculin

  1. (Hydraulique) Qui a pour fonction de limiter l'impact d'une crue.
    • Lorsqu’il a l’unique fonction d’écrêtement des crues, et pour réserver le maximum de capacité à cet usage, le barrage écrêteur de crues est normalement équipé d’un pertuis de fond ouvert qui maintient la retenue vide. — (L. Deroo, P. Royet, C. Poulard. Sûreté et efficacité des barrages écrêteurs de crue. Colloque CFBR“ Sûreté des barrages et enjeux ”, Nov 2016, Chambéry, France. Sûreté des barrages et enjeux,pp.203-221, 2016, <10.24346/fbr_colloque2016_c01>. <hal-01467467>)

PrononciationModifier



Apparentés étymologiquesModifier