écrevisse

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français crevice, passé à écrevisse (escrevice, 1265, Brunetto Latini) par agglutination de l’article, du francique *krebitja (cf. ancien haut allemand krebiz).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
écrevisse écrevisses
\e.kʁə.vis\
 
Une écrevisse vivante
 
Des écrevisses cuites
 
Armoiries avec une écrevisse (sens héraldique)

écrevisse \e.kʁə.vis\ féminin

  1. Crustacé vivant dans les eaux douces (rivières, étangs, lacs), mesurant généralement de 7 à 10 cm et de grande réputation gastronomique, dont il existe plusieurs espèces, entre autres dans le genre Astacus.
    • Une bisque d’écrevisses.
    • Les poissons qu'on trouve dans la Charente sont la tanche, la truite, l’anguille, la plie, le barbeau, le chabot, l’âton, le dard, la brème, le goujon, l’ablette et l’écrevisse. Ceux qui remontent de la mer sont la lamproie, le meuil, qui s'arrêtent le plus ordinairement à Jarnac; la gathe, et rarement l’alose. — (J.-P. Quénot, Statistique du département de la Charente, Paris : chez Deterville & Angoulème : chez Trémeau & Cie & chez J. Broquisse, 1818, page 6)
    • Une nuit, à La Grillère, nous nous trouvions dans la cuisine, avec une bande de garçons et de filles, amis de nos cousins : nous faisions cuire des écrevisses que nous venions de pêcher aux lanternes. — (Simone de Beauvoir, Une mort très douce, Gallimard, 1964, Le Livre de Poche, page 55)
  2. (Figuré) (Rare) Pleutre qui recule au lieu d’avancer. → voir aller comme les écrevisses.
    • — Vous allez pas nous déballer toutes vos cartes postales, non ? Le couplet sur Paris, voilà deux ans qu’on en croque. Ça revient comme du chou : Les petits bistros pas chers, les gambilles du samedi, la place du Tertre et le zouave du pont de l’Alma. Et dans cinq minutes, y en aura un qui va sortir un ticket de métro ou des photos de la Foire du Trône. Non, pour moi tout ça c’est râpé. Y’a plus de Paris. Y’a groß Paris. Un point, c’est marre !
      — Seriez vous insensible à la nostalgie, brigadier Dudu ?
      — Non ! Mais j’aime pas pas penser à reculons. Je laisse ça aux lopes et aux écrevisses.
      — (Michel Audiard, Un taxi pour Tobrouk, 1961)
  3. (Par analogie) Pince servant à attraper des objets au fond de l'eau.
  4. (Par analogie) Grosse pince que l'on monte sur une grue et dont le serrage se fait par simple mise en tension du câble d'amarrage.(Note : on trouve parfois pince à écrevisse, mais plus généralement le terme technique de pince pantographique ou de pince pantographe.)
    • Une pince « à écrevisse » est suspendue en A au câble d’une grue. Elle est destinée à soulever des blocs de pierre. — (Marcoux, Exercice de travaux dirigés , Université de Picardie Jules Verne, I.N.S.S.E.T., Résistance Des Matériaux)
  5. (Par analogie) Grosse pince, tenailles servant au forgeron à manipuler les pièces rougies au feu.
  6. (Par analogie) Pierre à chaux qui après calcination prend une couleur rouge, comme l'écrevisse lors de la cuisson.
  7. Vers grec ou latin qui lu à rebours possède un sens. Vers rétrograde.
  8. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Au delà de la seule écrevisse, elle représente généralement tous les crustacés qui ne sont pas clairement identifiables. Elle est représentée vue de dessus, pinces vers le chef (donc en pal), queue étendue. Sa couleur ordinaire est de gueules. À rapprocher de crabe, crevette et homard.
    • D’argent à la bande d’or bordée en filet de sable, accompagnée en chef d’une écrevisse de gueules et en pointe d’une feuille de chêne de sinople, qui est de la commune de Flogny-la-Chapelle de l’Yonne → voir illustration « armoiries avec une écrevisse »

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

Adjectif Modifier

Invariable
écrevisse
\e.kʁə.vis\

écrevisse \e.kʁə.vis\ invariable

  1. Couleur rouge vif, de la couleur d’une écrevisse cuite. #BC2001
    • D’abord, j’ai vu une étrangère. La fille aux genoux rapprochés écrevisse, aux bras trop longs, aux seins déséquilibrés, […]. — (Éric-Emmanuel Schmitt, éditions Albin Michel, Paris, 2014, p. 11)

TraductionsModifier

VariantesModifier

Quasi-synonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier