Voir aussi : Écuelle

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin scutella (« écuelle »). Escuele au XIIe siècle, → voir écu.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
écuelle écuelles
\e.kɥɛl\

écuelle \e.kɥɛl\ féminin

  1. Récipient creux en métal, en bois ou en argile, qui sert à mettre du bouillon, du potage, de la nourriture.
    • Il mangeait une maigre et puante pitance, faite de créton et d’eau sale qu’on lui apportait le matin, dans une écuelle de grès ébréché. — (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • Sa sœur, mère Jeanne, pendant qu'il mangeait, lui prenait souvent dans son écuelle le meilleur de son repas, le morceau de viande, la tranche de lard, le cœur de chou, pour le donner à quelqu'un de ses enfants. — (Victor Hugo, Les Misérables, I, 2, 6 ; 1862)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier