Voir aussi : écule

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du participe passé du verbe éculer.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin éculé
\e.ky.le\

éculés
\e.ky.le\
Féminin éculée
\e.ky.le\
éculées
\e.ky.le\

éculé \e.ky.le\ masculin

  1. (En parlant de chaussures) Dont le talon est usé ou déformé.
    • Vous n’avez donc vu ni ses bottes éculées qui prennent l’eau. — (Honoré de Balzac, Le Colonel Chabert, 1844)
    • On ne voit pas que, puisque notre bourgeois a dépensé six francs à une chose, il ne pourra plus les dépenser à une autre. On ne voit pas que s’il n’eût pas eu de vitre à remplacer, il eût remplacé, par exemple, ses souliers éculés ou mis un livre de plus dans sa bibliothèque. Bref, il aurait fait de ses six francs un emploi quelconque qu’il ne fera pas. — (Frédéric Bastiat, Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, 1850)
  2. (Figuré) Démodé, passé.
    • Keith Alexander, qui s’exprimait devant une commission du Congrès américain, put ainsi déclarer : « Je préfère amplement me trouver devant vous aujourd’hui à débattre » de ce programme « plutôt qu’essayer de vous expliquer pourquoi nous n’avons pas su empêcher un nouveau 11-Septembre ». […] L’argument relève de la propagation de la psychose la plus éculée et la plus fallacieuse qui soit. — (Glenn Greenwald traduit par Johan-Frédérik Hel Guedj, Nulle part où se cacher, JC Lattès, 2014, ISBN 978-2-7096-4615-4)

VariantesModifier

SynonymesModifier

AntonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe éculer
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
éculé

éculé \e.ky.le\

  1. Participe passé masculin singulier de éculer.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

AnagrammesModifier