Ouvrir le menu principal
Voir aussi : edifice

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin aedificium (« édifice »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
édifice édifices
\e.di.fis\
 
Un édifice à Chartres.

édifice \e.di.fis\ masculin

  1. Bâtiment surtout en parlant des églises, des temples, des palais et autres grands bâtiments.
    • Les rosaces, les plinthes, les moulures, les astragales, tous les détails de l’édifice offrent la même perfection. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)
    • Les protestans avaient, au dix-septième siècle, un temple à Sanvic; […]. Lors de la révocation de l’édit de Nantes, la jeunesse catholique du Havre se porta en foule à Sanvic, et détruisit, en peu d’instans, cet édifice religieux dont on chercherait vainement aujourd'hui la place. — (Joseph Morlent, Le Havre ancien et moderne et ses environs, chap. 22, tome 2, Le Havre : chez Chapelle & Paris : chez Pillet ainé, 1825, p. 3)
    • Comme tous les édifices de cette époque, le château des comtes de Montgommery ne présentait aucune régularité. — (Alexandre Dumas, Les Deux Diane, 1847, chap.1)
    • Si un édifice se renverse, n’essayez pas de le maintenir debout en jetant sur les murs une couche de ciment, mais empêchez-le de s’écrouler en renforçant la base. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • La salle de réunion du conseil municipal avait autrefois servi de salle de classe pour les enfants du village. Le frontispice de l’édifice public comportait d'ailleurs toujours l’inscription « Ecole-Mairie ». — (Bernard Rougier, Des fleurs pour Clémentine, Publibook, 2011, p.33)
  2. (Figuré) Ce qui est formé par l’assemblage, le concours, la combinaison de plusieurs choses.
    • Le fragile édifice du crédit, – qui avait des proportions que nul n’avait prévues, et qui avait tenu dans une dépendance réciproque des centaines de millions d’hommes, sans que personne s’en rendît clairement compte, – s’effondra dans la panique. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 249 de l’éd. de 1921)
    • On admettra qu'une nation vit par le nombre de ses nationaux plutôt que par l'équilibre de ses coutumes : c'est une pépinière, ce n'est pas un édifice. — (Pierre Louÿs, Liberté pour l'amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • Elle ne devint catastrophe que dans sa troisième phase, quand soudain, au milieu d'un ciel serein, la foudre du krach bancaire de New-York frappa l’édifice orgueilleux de la prospérité du capital américain. — (Carl Steuermann, La crise mondiale, traduit de l'allemand, p. 65, Gallimard, 1932)
    • Tout l’édifice du makhzen reposait sur quatre piliers représentés par les tribus du guich : Cheraga, Oudaya, Bouakher et Cherarda. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 73)

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier