égrillard

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Avec le suffixe -ard, de l’ancien français escriller (« glisser, trébucher ») et altération du \c\ en \ɡ\ → voir griller (« glisser »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin égrillard
\e.ɡʁi.jaʁ\

égrillards
\e.ɡʁi.jaʁ\
Féminin égrillarde
\e.ɡʁi.jaʁd\
égrillardes
\e.ɡʁi.jaʁd\

égrillard \e.ɡʁi.jaʁ\

  1. Gaillard, grivois, cru, libertin.
    • Il devient galant, égrillard ; son œil s’émerillonne… Il est heureux pour ma vertu que la haie me sépare de lui ; sans quoi, je suis sûre qu’il se jetterait sur moi. — (Octave Mirbeau, Le Journal d’une femme de chambre, 1900. page 325)
    • Il accueillit d’un air enjoué et d’une âme égale l’annonce câlinement faite par la Julie d’une paternité future et les sourires des voisins, les cancans des commères et jusqu’aux plaisanteries égrillardes du maire. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Peu à peu notre entretien cessa d’être militaire pour devenir égrillard et puis franchement cochon, enfin, si décousu, qu’on ne savait plus par où le prendre pour le continuer; l’un après l’autre mes convives y renoncèrent et s’endormirent et le ronflement les accabla, dégoûtant sommeil qui leur raclait les profondeurs du nez. — (Louis-Ferdinand Céline (Louis-Ferdinand Destouches), Voyage au bout de la nuit, 1932, Gallimard (Folio #28 réédition 2019) page 156)
    • Une copie, plus grande que nature, de La Cruche Cassée […] trônait entre les deux buffets. Personne, pas même Arthur, n’avait donné une pensée à la signification gentiment égrillarde de cette rougissante ingénue, aux seins mal couverts par un fichu dérangé, serrant contre sa hanche sa cruche défoncée. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 310)
    • Il est d’une humeur égrillarde.
    • […] Zingaro, mon cher Zingaro,
      Au lieu de réparer des pots,
      Voudrais-tu comme un bon garçon
      Mettre la main à mon chaudron ?
      Alors que Mat s’en retournait, toujours en dansant, vers l’endroit d’où il était parti, plusieurs hommes de Kadere entonnèrent avec lui la chanson égrillarde. — (Robert Jordan, Les Feux du ciel, traduit par Jean-Claude Mallé, Bragelonne, 2013, ISBN 978-2-35294-664-9)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier