Voir aussi : eleve, elevé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIe siècle) De élever (« amener un être vivant à son plein développement »). Élève a d’abord désigné une personne instruite dans un art par un maître, puis un enfant qui reçoit l’enseignement dans un établissement scolaire.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
élève élèves
\e.lɛv\
 
Un professeur (de face) et ses élèves (de dos).

élève \e.lɛv\ masculin et féminin identiques

  1. Personne qui reçoit ou qui a reçu l'enseignement de quelqu'un autre.
    • Ce précepteur ne quitte jamais son élève.
    • Son élève s’est montré fort reconnaissant envers lui.
    • C’est la plus jeune de mes élèves.
  2. Personne – généralement un enfant – qui suit des cours dans un établissement scolaire.
    • L’enseignement en ligne a mauvaise presse… et pourtant, selon ceux qui le pratiquent au quotidien, on est aujourd’hui bien loin de l’expérience chaotique du printemps dernier. Il permet même à certains élèves de rattraper les retards accumulés, dans le calme de leur foyer. — (Le Devoir, 30 janvier 2021)
    • C’est ici que l'école a son rôle à jouer : elle doit habituer les élèves — qu’on a raison d’appeler ainsi dans la mesure où l’école vise à leur élévation — à ne pas se replier paresseusement dans le confort de l’opinion, ni à simplement prendre parti, mais à faire l’effort de penser du mieux possible, et la pratique du dialogue en classe peut et doit y contribuer. — (Argument, volume XXIII, n° 1, automne-hiver 2020-2021, page 90)
  3. Personne qui est ou qui a été instruite, formée par un maître dans un art ou une science.
    • Raphaël fut élève du Pérugin.
  4. (Figuré) Par comparaison avec d’autres : bon élève, mauvais élève.
  5. (Élevage) (Vieilli) Jeunes animaux reproduits dans les basses-cours, les fermes et les faisanderies.
    • Le logement des veaux, soit à l’attache, soit en boxes, sous appentis ouverts, le logement des élèves en stabulation libre sont donc à préconiser. — (La Revue de l’élevage, Volume 22, N° 1 à 7, 1967)
  6. (Élevage) (Vieilli) Engraissement, embouche, nourrissage.
    • Pour les veaux d’élève, pour les vaches laitières, une stabulation mixte est préférable à une stabulation absolue. — (Edme Jean Collot, Traité spécial de la Vache laitière, 1847, page 97)
    • L’élève du cheval de trait et du mulet est aujourd’hui une industrie très-prospère et surtout très-rémunératrice ; […]. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Dans le pays de production ou d’élève, tout le monde est à peu près apte à choisir un cheval. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Tu te préparais à réprimer une révolte des Samaritains lorsque je partis pour la Cappadoce, où j’espérais tirer quelque profit de l’élève des chevaux et des mulets. — (Anatole France, L’Étui de nacre, Calmann-Lévy, 1923, Collection Pourpre, page 11)

SynonymesModifier

HyponymesModifier

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   élève figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : élève.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe élever
Indicatif Présent j’élève
il/elle/on élève
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’élève
qu’il/elle/on élève
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
élève

élève \e.lɛv\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe élever.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe élever.
    • Le roc lentement se meut et s’élève, tandis que se continue la lutte ; une peur croissante s’empare des misérables, de qui le courage faiblit ; ils hésitent ; mais toujours brave devant le danger, la jeune fille, d’un assaut terrible, heurte l’un des agresseurs qui perd pied et choit dans l’abîme où il disparaît en hurlant une malédiction aussitôt étouffée. — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, page 126)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe élever.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe élever.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe élever.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier