élaïomètre

Voir aussi : élaiomètre

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du grec ancien ἔλαιον, élaion (« huile ») et de -mètre.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
élaïomètre élaïomètres
\e.la.jɔ.mɛtʁ\

élaïomètre \e.la.jɔ.mɛtʁ\ masculin

  1. (Archaïsme) (Extrêmement rare) Appareil pour mesurer la densité des huiles.
    • Nous avons fait connaître successivement, dans ces Archives, l’aréomètre de M. Astier pour les sirops; celui de M. Bordier-Marcet, l’élaïomètre ou pèse-huile de M. Duquesne, et l’hydromètre universel de M. Lanier. — (Archives des découvertes et des inventions nouvelles, Paris, 1816, p. 53)
    • La densité différente de l’huile d’olive, et de celles qu’on y introduit, est un des caractères le plus souvent employés pour reconnaître la fraude. On se sert soit de l’oléomètre Lefebvre, soit de l’élaïomètre de Gobley, soit de l’alcoomètre centésimal de Gay-Lussac, dont l’emploi a été conseillé par M. Marchand. — (Théodore Château, Traité complet des corps gras industriels, Paris, 1862, p. 102)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  • Dictionnaire de l’Académie Française, Supplément, 1836, p. 310
  • Diccionario Universal Español-Francès por una Sociedad de Profesores de ambas Linguas, sous la direction de D. Ramon Joaquim Dominguez, t. 5, Madrid, 1846, p. 234
  • J. A. Beil, Technologisches Wörterbuch der deutschen, französischen und englischen Sprache, Wiesbaden, 1853, p. 177
  • Louis Nicolas Bescherelle, Dictionnaire national, tome premier, Simon, Éditeur, Paris, 1845