FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1361) Du latin electivus.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin électif
\e.lɛk.tif\

électifs
\e.lɛk.tif\
Féminin élective
\e.lɛk.tiv\
électives
\e.lɛk.tiv\

électif \e.lɛk.tif\

  1. Qui est nommé par élection.
    • Roi électif.
    • Le pape est électif.
    • Un mandat électif.
  2. Qui se donne par élection.
    • Nous sommes, je crois, tous d’accord d’imiter dans cette réunion — essentiellement amicale… mais entièrement libre — et qui ne préjudicie en rien à la grande réunion préparatoire où vous interpellerez les candidats, où vous pèserez leurs mérites… d’imiter, dis-je, les formes… constitutionnelles de la Chambre… élective. — (Honoré de Balzac, Le Député d’Arcis, roman laissé inachevé par Balzac, 1847)
    • Royauté, couronne élective.
    • Emploi électif.
    • La papauté est élective.
  3. Qui est le produit de préférences.
    • Cette « ville à la carte », moins déterminée par la proximité spatiale que par les préférences et les capacités de déplacement des individus, s’affranchirait des relations de voisinage au profit de relations sociales électives et déterritorialisées ([…]), diminuant le poids traditionnel du quartier, […]. — (« Pratiques citadines : entre îlot et réseau », chap. 5 de Quand la ville se ferme: quartiers résidentiels sécurisées, ouvrage collectif sous la direction de Guénola Capron, Éditions Bréal, 2006, p. 114)
  4. (Écologie) Qualifie les plantes qui croissent de préférence dans un milieu.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier