Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1732) Du latin aeon (« entité éternelle »), du grec ancien αἰών, aiốn (« temps »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
éon éons
\e.ɔ̃\

éon \e.ɔ̃\ masculin

  1. (Géologie) Plus grande unité de période de temps de l’échelle géologique.
    • L’éon du Phanérozoïque commence en concomitance des premières traces animales fossiles.
  2. (Philosophie) Entité éternelle et abstraite imaginée par les gnostiques.
    • […] Ptolémée, qui distingua les noms et le nombre des éons en substances personnelles, mais déterminées hors de Dieu, tandis que Valentin les avait renfermées dans l’essence de la divinité, sous le titre de sentiments, d’affections et de mouvements. — (Tertullien)
    • Il n’aurait jamais le pied marin : ses grands pieds n’avaient jamais été à leur place à bord, ils s’y trouvaient par accident tandis que l’homme, à l’intérieur, priait en attendant de rencontrer ses éons. — (William Golding, Chris Martin, traduction de Marie-Lise Marlière, Gallimard, « L’Imaginaire », 1960, p. 59)
    • N’est pas mort pour toujours qui dort dans l’éternel,
      Mais d’étranges éons rendent la mort mortelle.
      — (H. P. Lovecraft (trad. Yves Rivière), « La Cité sans nom », in Je suis d’ailleurs, éd. Denoël, coll. « Présence du futur », 1961)

Variantes orthographiquesModifier

MéronymesModifier

TraductionsModifier

HyponymesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier