FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin spelta, certainement d’un mot gaulois ou germanique (l’épeautre n’existait pas dans le Latium). (XIe siècle) Espelte — (gloses de Raschi), (XIIIe siècle) Espiaute, (1209) Espiautre. Les formes avec un \r\ sont probablement dues à un second emprunt aux langues germaniques, voir spelt, spelter (en) en anglais. Les deux formes, avec et sans /r/ ont coexisté jusqu’à la fin du XVIIe siècle.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
épeautre épeautres
\e.potʁ\

épeautre \e.potʁ\ masculin

  1. Céréale d’hiver, botaniquement voisine du blé, de forte valeur boulangère, mais dont l’épillet ne se désagrège pas lors du battage (rachis, glumes, glumelles et grains restent solidaires), ce qui rend son blutage difficile. Triticium spelta L..
    • Mais les céréales pauvres continuent à être très prisées [au IXe siècle] : le millet et le sorgho dans la plaine du et en Gascogne, l'épeautre en Francie. — (Rouche, Michel, Histoire du Moyen Âge - Tome I, Éditions Complexe, 2005)

DérivésModifier

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • épeautre sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier