épigramme

Voir aussi : epigramme

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Fin du XIVe siècle) Emprunté au latin epigramma, issu du grec ancien ἐπίγραμμα, epígramma (« inscription sur un autel ou un tombeau »).

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
épigramme épigrammes
\e.pi.ɡʁam\

épigramme \e.pi.ɡʁam\ féminin

  1. Petite pièce de vers qui se termine ordinairement par un trait piquant ou par un bon mot.
    • Louanges d’un prince, épigrammes contre un ministre, […], tels sont les sujets ordinaires de ces chansons inspirées, il y a trois mille ans ou plus, par l’évènement du jour. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d’Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Je quitte Dollero tout heureux car, au milieu de ses éloges, il a, prétend-il, trouvé une épigramme, inspirée par Epitalion, le maréchal des logis du commandant Gérard, qui a envie de se fiancer : […]. Je l’attriste en soutenant que c’est encore un éloge et pas une épigramme. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (Par extension) Mot qui, dans la conversation ou dans un écrit, exprime d’un trait une critique spirituelle, une raillerie mordante.
    • Mathilde s’ennuyait souvent, peut-être se fût-elle ennuyée partout. Alors aiguiser une épigramme était pour elle une distraction et un vrai plaisir. — (Stendhal, Le Rouge et le noir, 1830)
    • Tu as donc beaucoup de sensibilité ? répondit monsieur de Ronquerolles, car tu es rarement chez toi. Cette amicale épigramme fit rire les auditeurs ; […]. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • — Vous avez l’air, lui dis-je, de ces « suspensions » que les ménagères voilent de tulle aux approches de l’été, par crainte des mouches.
      Mais Nane, dédaigneuse des épigrammes, quitte la cheminée et se couche, occupation où beaucoup de gens s’accordent avec moi à la juger irrésistible.
      — (Paul-Jean Toulet, Mon Amie Nane, 1922)
  3. (Antiquité) Toute sorte d’inscription.
  4. (Vieilli) Petite pièce en vers élégiaques consacrés soit à l’expression de sentiments tendres, soit à des descriptions, soit à des railleries.
    • L’anthologie grecque est un recueil d’épigrammes.
    • Les épigrammes amoureuses de Méléagre.

NotesModifier

Au milieu du XIXe siècle, le genre féminin du mot n’était pas encore fixé, ainsi dans Béatrix de Balzac : « Il n’en est cependant pas à la doctrine des Turcs, répliqua Félicité, qui ne put se refuser cet épigramme ».

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
épigramme épigrammes
\e.pi.ɡʁam\

épigramme \e.pi.ɡʁam\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. (Boucherie) Petit morceau de viande finement coupé.
    • Un épigramme d’agneau.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier