Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

L'adjectif est attesté en 1751[1]. Emprunt savant au grec ancien ἐπώνυμος (« ajouté au nom »)[2], composé de ἐπί (« sur ») et de ὄνομα (« nom »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
éponyme éponymes
\e.pɔ.nim\

éponyme \e.pɔ.nim\ masculin et féminin identiques

  1. Se disait des dieux, des héros, dont une ville, une tribu portait le nom.
    • Les héros éponymes des dix tribus d’Athènes.
    • Athéna a été la déesse éponyme d'Athènes.
  2. Se dit de celui qui a donné son nom à une année.
    1. (Antiquité grecque) Qualifie celui des neuf archontes qui, à Athènes, donnait son nom à l’année.
    2. (Antiquité romaine) Qualifie chacun des deux consuls qui donnaient leur nom à l’année.
  3. Se dit de celui, de celle, de ce, qui a donné son nom au titre d’une œuvre.
    • Candide, héros éponyme d'un conte philosophique de Voltaire.
  4. Qui donne son nom à quelque chose ou, plus rarement, à quelqu'un.
    1. Se dit d’un auteur qui donne son nom à une œuvre. (Office québécois de la langue française)
    2. (Musique) Se dit d’une chanson d’un album qui donne son titre à l’album. (Office québécois de la langue française)
  5. (Par extension de l’anglicisme) (Néologisme) Se dit de quelque chose qui tire son nom d’autre chose :
    1. (Littérature) (Anglicisme) (eponymous) Se dit d’une œuvre dont le titre provient du nom de l’auteur ou d’un des personnages. Note : L'Académie française rappelle cependant dans sa note "Dire, ne pas dire" du 6 mars 2014, que cet emploi est fautif. Le dictionnaire Larousse considère également cet usage comme étant abusif.
      • La vie du tsar Boris Godounov a inspiré la pièce éponyme de Pouchkine (1825), l’opéra éponyme de Moussorgski (1869)... — (Jean-Paul Labourdette, Dominique Auzias, Petit Futé : Russie, 2011)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
éponyme éponymes
\e.pɔ.nim\

éponyme \e.pɔ.nim\ masculin

  1. (Linguistique) Personnage qui a donné son nom propre à une de ses créations ou inventions désignées par le nom commun.
    • Exemples d’éponymes : Ampère, Béchamel, Bégon, Cardigan, Godillot, Sandwich, Poubelle, Volta, Silhouette qui ont donné leurs noms aux choses suivantes : ampère, béchamel, bégonia, cardigan, godillot, sandwich, poubelle, volt, silhouette.
    • On a vu plus haut que, sous Septime Sévère et Julia Domna, une émission de Milet avec mention de l’éponyme Ménandros avait pour type l’Apollon Delphinios. — (Louis Robert, Monnaies grecques, 1967)
  2. (Par extension) (Rare) Personnage ayant donné son nom à une œuvre, littéraire, cinématographique, etc., dont il est le héros ou un personnage important.
    • Les titres les plus respectueux du lecteur sont ceux qui se réduisent au seul nom du héros éponyme, comme David Copperfield ou Robinson Crusoé ; et encore, la référence à l’éponyme peut constituer une ingérence abusive de la part de l’auteur. — (Umberto Eco, Apostille au « Nom de la rose », traduit de l'italien par Myriem Bouzaher. Librairie générale française, collection « Le Livre de poche. Biblio-essais », 1987.)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

HyponymesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • éponyme sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

  1. Robert historique de la langue française, 1992, 1998
  2. « éponyme », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage