épuisement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1585) → voir épuiser et -ment

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
épuisement épuisements
\e.pɥiz.mɑ̃\

épuisement \e.pɥiz.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’épuiser, en tout ou en partie, les eaux amassées en un endroit ou résultat de cette action.
    • On travaille depuis plusieurs jours à l’épuisement des eaux de la mine.
    • Au bout du canal se dressait la tour d’un moulin à épuisement, dont les ailes au repos ressemblaient, avec leurs nervures noires, à des ailes de libellule grossies plusieurs milliers de fois par le microscope solaire. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 149)
  2. (Par extension) Perte considérable de telle ou telle partie des forces de l’organisme et en général dissipation de forces.
    • Les soins des deux femmes ne tardèrent pas à ranimer entièrement la jeune Esquimaude, dont l’extrême épuisement provenait non seulement de la fatigue, mais aussi de la faim. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • En plus du mal de mer, les rescapés souffraient de déshydratation, d'épuisement, de sérieux coups de soleil et portaient également les séquelles d’un stress psychologiques grave lié à la peur de périr en mer pendant quatre jours et quatre nuits.— ([3 QUESTIONS À] Anne, médecin sur l'Ocean Viking, 15/07/2020 → lire en ligne)
  3. (Figuré) (Finance) Résultat de dépenses excessives, bien supérieures aux recettes.
    • L’épuisement du Trésor contraignit de recourir à des moyens extraordinaires.

SynonymesModifier

Eaux

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier