Voir aussi : épuré

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1676) Déverbal de épurer. Le mot a été premièrement utilisé dans le sens de « plan de bâtiment destiné aux ouvriers » d’où la nécessité que ce dernier soit épuré pour leur faciliter la tâche.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
épure épures
\e.pyʁ\
 
Une épure.

épure \e.pyʁ\ féminin

  1. (Architecture) Dessin à l’échelle réelle d’une construction tracé sur une muraille, ou, plus généralement, sur un plancher ou sur une aire horizontale.
    • L’épure d’une charpente.
  2. (Géométrie) Représentation, projetée sur un ou plusieurs plans à l’échelle réduite, d’un volume.
    • Il semble que tout l’effort industriel de l’homme, tous ses calculs, toutes ses nuits de veille sur les épures, n’aboutissent, comme signes visibles, qu’à la seule simplicité, comme s’il fallait l’expérience de plusieurs générations pour dégager peu à peu la courbe d’une colonne, d’une carène, ou d’un fuselage d’avion, jusqu’à leur rendre la pureté élémentaire de la courbe d’un sein ou d’une épaule. — (Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes, 3e partie, 1939)
    • Eh bien, d'après Drake, dit-il, Nelson avait commencé par entrer aux chantiers navals comme traceur, travaillant sur des épures et des projets de construction, et apprenant comme un fou tout ce qu'il pouvait des techniciens russes qui étaient arrivés en foule depuis la victoire de Mao. — (John Le Carré, Comme un collégien John Le Carré, traduit de l'anglais par Jean Rosenthal, Paris : Robert Laffont/le Livre de poche, 1977)
  3. (Géométrie) Dessin au trait qui représente sur un plan l’ensemble des proportions des différents points ou lignes d’une figure.
    • Les candidats devront tracer une épure.
    • Un officier du génie vint en congé à Besançon où était une école d’artillerie ; il laissa dans sa chambre la collection de ses épures et s’absenta pour quelques mois ; les officiers d’artillerie, qui avaient sur le cœur quelques plaisanteries sur leur ignorance des travaux de l’école de Mézières, où Monge [l’inventeur de la géométrie descriptive] professait, résolurent de s’emparer du trésor de l’officier du génie ; le complot fut exécuté ; les épures enlevées furent calquées, et puis les originaux remis en place ; mais grand fut l’étonnement lorsque, le travail fini, on voulut se mettre à déchiffrer les hiéroglyphes de l’école de Mézières ; personne n’y comprenait rien ; alors on va trouver Lacroix, on lui remet les calques ; Lacroix parvint à déchiffrer tout ce qui est relatif au point, à la droite et au plan, et publia le premier traité, même avant. — (Oliver Monge, Géométrie descriptive, préface)
  4. (Sens figuré) Traits généraux d’une œuvre ou d’une pensée.
    • Le jugement porté sur les gens littéraires changerait extraordinairement si on apercevait toujours sous le produit la vraie épure psychologique de sa construction — (Paul Valéry, Correspondance [avec André Gide], 1897, page 301)
  5. (Par extension) Représentation simpliste.
    • La variété des bâtiments traversés est faible : on passe de sièges sociaux en sièges sociaux coupés exceptionnellement par un centre commercial et un métro. Un peu fade. À moins que les créateurs du jeu aient délibérément opté pour l’épure histoire de se dresser contre la surenchère graphique à laquelle s’adonnent certains jeux, du genre « regardez comme les feuilles de mes arbres elles bougent bien » ? — (Baptiste Peyron, Thomas Moreau et Pierre Maugein, « L’Open World : notre manifeste pour reconstruire l’espace dans le jeu vidéo », sur le site ragemag.fr, le 16 novembre 2013)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe épurer
Indicatif Présent j’épure
il/elle/on épure
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’épure
qu’il/elle/on épure
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
épure

épure \e.pyʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de épurer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de épurer.
    • La conformisation au parodié n’est pas de l’ordre du mimétisme ou de la fidélité, mais elle épure, univoquise, stérétypise son objet: “La parodiste engendre l’alotexte optimal du parodié, où optimal ne signifie pas “meilleur”, mais suprasaturé, “rempli” au maximum de la langue du parodié” (Golopenția-Eretescu, 1969,172). — (Mélanges de linguistique et de littérature offerts à Lein Geschiere par ses amis, collègues et élèves, éditions Rodopi, Amsterdam, 1975)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de épurer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de épurer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de épurer.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussiModifier

  • épure sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier