équarrir

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l'ancien français escarrer, disloquer, du latin populaire exquadrare, « rendre carré », de quadrare, équarrir.[1]

Verbe Modifier

équarrir \e.ka.ʁiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Tailler à angle droit.
    • Les ponts sont de grands troncs d'arbres que les chefs de district font jeter sur les cours d’eau, et ensuite équarrir sur leur face supérieure; ils pourrissent ou sont emportés rapidement. — (Jean Fremigacci, État, économie et société coloniale à Madagascar (fin XIXe siècle-1940), chap. 8 : L'échec des prestations dans la province de Maroantsetra (1905-1930), Éditions Karthala, 2014, p. 217)
    • Les entreprises des Monuments historiques ni même les compagnons charpentiers n’équarrissent plus les bois à la hache et s’approvisionnent directement en scierie. — (Frédéric Épaud, Charpente de Notre-Dame : stop aux idées reçues !, CNRS, le Journal, 18 juin 2019)
  2. (En particulier) (Miroiterie) (Vieilli) Rendre une glace carrée en se servant du diamant et des pinces.
  3. Dépecer les bêtes mortes ou que l’on abat et que l'on va couper en quartiers.
    • Équarrir un cheval.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier