Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De établir.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin établi
\e.ta.bli\

établis
\e.ta.bli\
Féminin établie
\e.ta.bli\
établies
\e.ta.bli\

établi \e.ta.bli\

  1. Communément admis, ancré dans les mœurs.
    • Dans cette communauté, le baisemain est une coutume établie de longue date.
  2. Solide, stable.
    • Dans le milieu des affaires, il bénéficie d’une réputation bien établie.
  3. Prouvé, démontré.
    • C’est un fait établi que la Terre tourne autour du Soleil.
  4. En place.
    • La population de l’île s’est insurgée contre l’ordre établi.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
établi établis
\e.ta.bli\
 
Un établi. (1)

établi \e.ta.bli\ masculin

  1. (Mobilier) Table destinée au bricolage ou à l’exercice de certains métiers manuels.
    • Continuellement forcé de se tenir courbé sur son établi et de se pencher du côté droit, afin de mettre sa meule en mouvement, le lapidaire, pour ainsi dire, pétrifié, ossifié dans cette position qu'il gardait douze à quinze heures par jour, s'était voûté et déjeté tout d'un côté. — (Eugène Sue, Les mystères de Paris, chap. 18 : Misère, dans les Œuvres illustrées d'Eugène Sue, Paris : au 27 rue Guénégaud, 1850, p. 116)
    • Sur l’établi du charpentier, un pied de chaise en réparation gisait à côté du ciseau qui ne l’avait qu’entamé […] — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Mobilier) Table sur laquelle les tailleurs s’assoient, les jambes croisées, pour travailler.

Dérivés Modifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
établi établis
\e.ta.bli\

établi \e.ta.bli\ masculin (pour une femme on dit : établie)

  1. (Politique) Militant révolutionnaire qui s’installe comme ouvrier d'usine pour mener des luttes syndicales.
    • Les établis des années 1968 dont Marnix Dressen nous fait un portrait de groupe sont des étudiants et étudiantes issus de diverses organisations de la gauche extraparlementaire se réclamant du maoïsme, qui ont choisi de « s’établir » volontairement en usine. — (Michelle Zancarini-Fournel, « À propos des militants établis », dans Mouvements 2001/5 (n°18), p. 149)
    • Philippe Boisseau entre à Sciences-Po mais «claque la lourde» après quelques mois, […]. Il enchaîne les boulots, puis rentre dans l’usine Bosch de Saint-Ouen en 1975. La volonté est notamment politique : il fait partie des établis, qui entrent dans les usines par choix, pour faire avancer les idées révolutionnaires, un projet d’inspiration maoïste - lui se définit, aujourd’hui comme hier, «marxiste-léniniste». — (Damien Dole, « Philippe Boisseau, l’insurrection, il y tient », dans Libération n° 11740 du 28 février 2019 , p. 32)
    • Jean Stievenart, ouvrier métallurgiste dans la région lilloise, a rencontré un établi maoïste au moment de la formation professionnelle consécutive à son embauche, en 1970 : “On était en stage ensemble à l'école. On voyait qu'il avait des capacités intellectuelles supérieures aux nôtres; […].” — (Annie Collovald & Karel Yon, « Des ouvriers au centre de toutes les attentions », chap. 3 de Changer le monde, changer sa vie : Enquête sur les militantes et militants des années 1968 en France, sous la direction de Olivier Fillieule, Sophie Beroud, Thomas Hirsch, Camille Masclet & Isabelle Sommier, Éditions Actes Sud, 2018)

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe établir
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
établi

établi \e.ta.bli\

  1. Participe passé masculin singulier de établir.
    • Il avait établi le catalogue des champignons de toute la région, par aires géologiques préférentielles. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier