état-major

Voir aussi : État-Major, État-major

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) D’état au sens de « groupe, collège » et major au sens de « prépondérant, principal ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
état-major états-majors
\e.ta.ma.ʒɔʁ\

état-major \e.ta.ma.ʒɔʁ\ masculin

  1. (Militaire) Ensemble des officiers sans troupes placés, auprès des chefs investis du commandement pour transmettre leurs ordres, en assurer l’exécution et coordonner les opérations des diverses armes et des services militaires.
    • En route, ils croisaient, près de Plappeville, des officiers de l’état-major de Bourbaki. Le maréchal les questionna. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p. 231, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • Un capitaine d’état-major arrive au galop et demande le colonel. Il a passé devant lui sans le voir, il le cherche dans mon escouade. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Mais bientôt on me fit quitter les formations des armées, pour me précipiter dans les inglorieux services du territoire : en l’espèce, l’état-major d’un groupe de subdivisions. — (Marc Bloch, L’Étrange Défaite, §1 - Présentation du témoin, 1940)
    • L’affaire fit beaucoup de bruit. À l’heure de l’anisette, les officiers de l’état-major en discutaient ! — (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, p.47, France-Empire, 1963)
    • […], il a constaté que la guerre en Mandchourie manquait de récréations galantes, alors il a chargé ses hommes de confiance de lui recruter pour Moukden un lot de jeunes beautés dont la mission serait de chanter en petit comité pour distraire ses camarades de l’état-major, entre deux combats. — (Maurice Dekobra & ‎Anne Mariel, Anicia, l'espionne de Moukden, Paris : Presses de la Cité, 1964, p. 241)
  2. (Figuré) (Familier) L’ensemble des auxiliaires dont s’entoure un ingénieur, un savant, etc.
  3. (Par extension) (Militaire) Lieu où sont les bureaux de l’état-major.
  4. (Familier) Boisson composée de vin blanc et de sirop de citron ou de sirop de sucre.

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

  • carte d’état-major
  • chef d’état-major (officier supérieur qui est à la tête d’un état-major aux divers échelons du commandement)
  • chef d’état-major de l’armée, chef d’état-major général de l’armée (général auxiliaire du ministre de la Guerre en temps de paix et qui est, en temps de guerre, le commandant en chef du principal groupe d’armées ; en temps de paix, il dirige, au ministère de la Guerre, les diverses sections de l’état-major de l’armée)
  • état-major d’armée (ensemble de tout le personnel et de tous les services réunis autour du commandant d’une armée pour constituer les organes nécessaires à l’exercice de sa fonction)
  • état-major de l’armée (ensemble des bureaux ministériels qui centralise les affaires relatives au personnel du service d’état-major, au matériel et à la comptabilité de ce service, et, en outre, à la mobilisation, à l’instruction générale, aux transports des troupes, aux informations, etc.)
  • état-major du Ministre de la Guerre (les chefs, sous-chefs du Cabinet et les officiers supérieurs ou subalternes attachés à la personne du ministre)
  • état-major général (ensemble de tout le personnel et de tous les services réunis autour du commandant d’une armée pour constituer les organes nécessaires à l’exercice de sa fonction)
  • grand état-major (état-major de l’officier général commandant un groupe d’armées et qui est auprès de lui au grand quartier général)

TraductionsModifier

RéférencesModifier