FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) Du latin extendĕre.

Verbe Modifier

étendre \e.tɑ̃dʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’étendre)

  1. Faire qu’une chose acquière plus de surface ou plus de volume, soit en la rendant plus mince, soit en la tirant ou en la dilatant.
    • On étend l’or sous le marteau.
    • Étendre du beurre sur du pain.
    • Étendre de la cire.
    • Étendre du drap, du parchemin.
    • C’est un métal qui s’étend beaucoup quand on le bat.
    • Étendre ses troupes, son armée : Leur faire occuper plus de terrain, leur donner plus de front.
    • L’armée s’étendit dans la plaine.
  2. (Sens figuré) Donner plus de portée à une idée, à un mot, au contenu d’un texte.
    • Étendre la clause d’un contrat, les termes d’un arrêt, d’une loi.
    • Étendre le sens, la signification d’un mot.
  3. Déployer en long et en large.
    • Étendre de la toile sur l’herbe pour la blanchir.
    • Étendre un tapis.
    • Étendre quelqu’un sur une table, sur un lit, pour lui faire subir quelque opération.
    • Jésus-Christ fut étendu sur la croix, sur l’arbre de la croix.
    • Ces martyrs furent étendus sur le chevalet.
    • Il y avait aussi, comme hors-d’œuvre, des tranches rouges qu'on étendait sur du pain noir en le saupoudrant de poivre : c'était du saumon fumé. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris, Plon, 1883, page 45)
    1.  
      Étendre le linge. (3a)
      (En particulier) Déployer en long et en large du linge humide afin qu’il sèche.
      • Étendre du linge pour le sécher.
  4. Déployer sur le long ou sur le large.
  5. (Sens figuré) Renverser de telle sorte à coucher, en parlant d’une personne.
    • Je l’ai étendu d’un seul coup de poing.
  6. (Sens figuré) Tuer, généralement par balle.
    • Il l’étendit mort sur la place.
    • Prenons le cas de l'agent Gilbert Moreau, qui a abattu d'une balle dans la nuque Normand Major, 29 ans, après que celui-ci eut braqué une succursale de la Banque de Montréal [...]. [...] « Je l'ai étendu », a crié l'agent Moreau dans son talkie-walkie. — (Montréal, ville dépressionniste, Moult Éditions, Montréal, 2017, page 110)
    • Valerius sans perdre un des siens, étend morts trente mille Sabins. — (Ernest Bosc, L. Bonnemère, Histoire des Gaulois sous Vercingétorix, Librairie de Firmin-Didot, Paris, 1882, page 276)
  7. Élargir, agrandir, augmenter.
    • Étendre son empire.
    • Étendre les limites de son royaume.
    • Il a étendu son parc, étendu sa terre jusqu’à cet endroit.
    • Une tache d’huile s’étend peu à peu.
    • Étendre sa domination, son pouvoir.
    • Étendre sa juridiction.
    • Étendre sa réputation.
    • Étendre ses affaires.
  8. (Chimie) Augmenter la proportion de dissolvant dans une solution.
    • Étendre un acide, de l’alcool, des couleurs : Y ajouter de l’eau.
    • Un acide étendu : Un acide affaibli par un dissolvant.
    • On dit de même
    • Étendre du vin avec de l’eau.
  9. (Pronominal) Tenir un certain espace, se prolonger jusqu’à un certain endroit.
    • On distingue ainsi la zone supratidale, cette portion côtière émergée en permanence et sur laquelle sont souvent campées des dunes côtières, la zone mésotidale, qui correspond à la zone de battement des marées ou de marnage, et enfin la zone infratidale localisée en dessous de la marée basse et s’étendant jusqu’à la limite de la zone euphotique, là où il n’y a plus de lumière. — (Martin Daigneault, Limules Une histoire naturelle, 2004, page 67)
    • À la fin de la huitième lune, une chaleur lourde s'étendit sur la vieille cité et ramena avec elle une effrayante recrudescence de puanteur ambiante. — (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, p.290)
  10. (Pronominal) (Sens figuré) Se dit des personnes, en parlant de leur propriété.
    • Ce propriétaire s’est fort étendu de ce côté.
    • Il ne peut s’étendre de ce côté-là, parce qu’il est borné par d’autres propriétés.
  11. (Pronominal) Il se dit, dans cette acception, de certaines choses.
    • Son pouvoir ne s’étend pas si avant.
    • Son crédit s’étend jusque-là.
    • Sa réputation, son nom, sa gloire s’étendent par toute l’Europe.
    • Cette règle s’étend à un grand nombre de cas.
  12. (Pronominal) Il se dit particulièrement de la Vue.
    • De cette terrasse on voit aussi loin que la vue peut s’étendre.
  13. (Pronominal) (Sens figuré)
    • S’étendre sur quelque sujet, En parler au long.
    • S’il m’était permis de m’étendre sur cette matière. On dit aussi dans ce sens
    • S’étendre sur les louanges, sur les bonnes ou mauvaises qualités de quelqu’un.
  14. (Pronominal) Durer.
    • La vie de l’homme ne s’étend guère au-delà de cent ans.
  15. (Pronominal) (Familier) (Régionalisme) s’allonger, se coucher, pour faire un petit somme.
    • Je vais aller m’étendre une petite heure.
    • Il s’étendit tout de son long sur l’herbe pour dormir.

 (information à préciser ou à vérifier)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier