Voir aussi : ether, Ether, Éther

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin aether, du grec ancien αἰθήρ, aithḗr (« air, éther »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
éther éthers
\e.tɛʁ\

éther \e.tɛʁ\ masculin

  1. (Histoire des Sciences) Substance très subtile que l’on supposait remplir la plus haute région de l’air.
  2. (Sens figuré) Partie la plus subtile et la plus élevée de l’atmosphère.
    • Or moi, bateau perdu sous les cheveux des anses,
      Jeté par l’ouragan dans l’éther sans oiseau,
      Moi dont les Monitors et les voiliers des Hanses
      N’auraient pas repêché la carcasse ivre d’eau.
      — (Arthur Rimbaud; Le bateau ivre, 1871)
  3. (Histoire de la Physique) Fluide invisible, impondérable, éminemment élastique, que les physiciens supposaient être répandu partout et servir de milieu de transmission à la lumière, à la chaleur, à l’électricité.
    • Les ondulations de l’éther.
    • Le soir, le speaker de London Regional annonçait à l'éther aux écoutes que le révérend Mardocheus Hinchcliff occupait désormais la fameuse chambre 113, à l'« Hôtel de la Licorne », dont il chasserait pour toujours le mystérieux génie malfaisant. — (Jean Ray, Harry Dickson, La Chambre 113, 1933)
  4. (Chimie) Liqueur spiritueuse très volatile qu’on obtient par la distillation d’un acide mêlé avec de l’alcool.
    • On distingue les éthers sels et les éthers oxydes.
    • L’éther acétique est un éther sel et l’éther sulfurique est un éther oxyde.
  5. (Vieilli) Ester.
    • Les corps gras sont des éthers composés ou glycérides tertiaires formés par la glycérine et divers acides gras à teneur élevée en carbone. — (J. Fritsch, Fabrication et raffinage des huiles végétales, manuel à l'usage des fabricants, raffineurs, courtiers et négociants en huiles, Paris : chez H. Desforges, 1905, page 3)
    • Les corps gras naturels animaux ou végétaux sont des éthers de la glycérine avec certains acides appelés acides gras. — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
  6. (Chimie) (En particulier) Éther éthylique.
    • Le fil est coagulé par l’alcool, l’éther, l’acide acétique, l’ammoniaque et la glycérine. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • La tante à Bébert rentrait des commissions, elle avait déjà pris le petit verre, il faut bien dire également qu'elle reniflait un peu l'éther, habitude contractée alors qu'elle servait chez un médecin et qu'elle avait eu si mal aux dents de sagesse. — (Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit, 1932)
    • Des débuts dans le cambouis jusqu’aux yeux, à gonfler des mobs, et à distiller des carburants féroces, pour que le ridicule piston du monocylindre balance ses cinquante centimètres cubes d’une haleine de Belzébuth : éther, huile de ricin, Mercurochrome… — (Jean-Luc Blanchet, Marée blanche en Atlantique, Geste éditions, 2010, chapitre 2)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier