Étymologie

modifier
Déverbal de étrangler.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
étranglement étranglements
\e.tʁɑ̃.ɡlə.mɑ̃\
 
Étranglement (3) par un chèvrefeuille

étranglement \e.tʁɑ̃.ɡlə.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’étrangler, et plus ordinairement état de celui qui est étranglé.
    • L’expertise révéla que le premier squelette trouvé, celui d’un homme, présentait une fracture de l’os hyoïde tout à fait typique d’une mort par étranglement. — (Alain Demouzon, Mes crimes imparfaits, 1978, postface (écrite par l’auteur et faisant partie du roman))
  2. Resserrement, rétrécissement, accidentel ou naturel, dans quelque partie d’une chose plus ou moins allongée.
    • La gaine isolante que constitue la stratification myélinique est interrompue à intervalles réguliers par des étranglements (nœuds de Ranvier) au niveau desquels l’axone est dénudé. — (E. Christian Laterre, Sémiologie des maladies nerveuses, De Boeck Supérieur, 2008, p. 62)
    • L’étranglement des vaisseaux gêne la circulation du sang, d’une hernie.
    • Je ne fus pas longtemps à comprendre que la haine du travail avait encore en cette occasion inspiré un mensonge à Polycarpe : il avait redouté, non l’étranglement de la rivière, mais la nécessité d’aider Miguel à pagayer sur le canot. — (François Auguste Biard (1799-1882), Deux années au Brésil, 1862)
    • Le corps de plusieurs insectes, tels que l’araignée, la guêpe, est divisé en deux par un étranglement.
  3. (En particulier) (Sylviculture) Déformation, bourrelet formé par la présence d’un objet enroulé autour du tronc.
    • La tige de cette plante a plusieurs étranglements.

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier