évacuation

Voir aussi : evacuation

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du bas latin evacuatio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
évacuation évacuations
\e.va.kɥa.sjɔ̃\

évacuation \e.va.kɥa.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’évacuer.
    • En outre, la conception de l’autodéschisteur doit être telle que le blocage des dispositifs d’évacuation par la matière à éliminer soit impossible. Il doit être parfaitement automatique. — (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon, Paris : chez Dunod, 1938, p. 71)
    • Les mâchefers doivent être traités avant évacuation. Il faut les refroidir, les broyer, les déferrailler. — (Claude Duval, Matières plastiques et environnement, 2e éd., Dunod, 2009, p. 205)
    • – Extracteurs magnétiques ou déferrailleurs. Pour réaliser le déferraillage, les électro-aimants ne se justifient pas, mais il faut assurer une évacuation continue des pièces. Il existe deux solutions à aimantation permanente : […]. — (Mise en place d'une chaufferie au bois: Étude et installation d'une unité à alimentation automatique, sous la direction de Jean-Christophe Pouët, EDP Sciences, 2012, p. 29)
    • J'auscultais le réservoir et le petit placard. Il ne contenait que des serviettes. La poubelle : des cotons-tiges. Les tuyaux d’évacuation refoulaient du goulot. C'était intenable. — (Patricia Rappeneau, Coups de Lune: Une enquête de Nathan Malocène, Éditions Ex Aequo, 2017, chap. 29)
  2. Décharge, sortie d’humeurs, d’excréments, ou de matières viciées.
    • Il se produisit une évacuation qui le sauva.
    • à la suite d’une légère évacuation, il se trouva un peu mieux.
    • Évacuation par haut et par bas.
  3. Matières évacuées.
    • Le médecin, en voyant les évacuations, jugea que le malade était beaucoup mieux.
  4. (Militaire) Action d’évacuer un pays, une place de guerre, en conséquence d’un traité, d’une capitulation, etc.
    • Quelques gardes nationaux s'efforçaient de calmer l'effervescence populaire, et parlementaient, en vain, avec la troupe, pour obtenir l'évacuation du poste. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Il était dit par le traité qu’après l’évacuation de la place, de la province, etc.
  5. (Par extension) Toute sortie en masse produite par nécessité, par ordre ou par des mesures de force.
    • L’évacuation d’un hôpital.
    • L’évacuation d’une salle de réunion publique.

SynonymesModifier

  • (Sortie d’humeurs, d’excréments, ou de matières viciées)
  • (Toute sortie en masse produite par nécessité, par ordre ou par des mesures de force)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier