Voir aussi : évangilé

Étymologie

modifier
(Date à préciser) Du latin evangelium (« évangile ») emprunté au grec ancien εὐαγγέλιον, euangélion (« bonne nouvelle »).
  • Au Ier siècle, le terme grec euaggelion ne désigne aucunement un évangile écrit, mais plutôt la « Bonne Nouvelle » proclamée par Jésus et ses apôtres. Paul en parle ainsi : « J'ai pleinement assuré l'annonce de l'Évangile du Christ. » Nous restons dans une transmission orale. — (Après Jésus. L'invention du christianisme, sous la dir. de Roselyne Dupont-Roc et Antoine Guggenheim, Albin Michel, 2020, p. 494.) Rappelons que les quatre évangiles écrits sont postérieurs aux lettres de Paul.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
évangile évangiles
\e.vɑ̃.ʒil\
 

évangile \e.vɑ̃.ʒil\ masculin

  1. (Religion) Récit de la vie de Jésus.
    • Il y a quatre évangiles canoniques et quelques évangiles apocryphes.
    • Nous mîmes sur leurs traces Jésus fils de Marie, en tant qu’avérateur de ce qui était en cours dans la Torah, et Nous lui conférâmes l’Évangile, où il y a guidance et lumière. — (Citation du Coran (V, 44-48), traduit par J. Berque, dans : Serge Lafitte, La Bible et le Coran, Presses de la Renaissance, 2015, part.1, chapitre 2)
    • Le Quatrième Évangile est une de mes lectures préférées, c’est le seul qui donne du Jésus historique une image digne du personnage extraordinaire qu’il fut à coup sûr. — (Paul Veyne, Et dans l’éternité je ne m’ennuierai pas. Souvenirs, Albin Michel, 2014, page 100)
  2. (Bible, Religion) (Spécialement) Un des quatre récits de la vie de Jésus qui ouvrent le Nouveau Testament, respectivement attribués à Matthieu, Marc, Luc et Jean, et reconnus comme canoniques par l'Église et la majorité des confessions chrétiennes.
    • L’Évangile de Jean ne paraît pas répondre à une exigence de « prêchabilité narratologique ». C'est une histoire, une proclamation montrant une communauté qui souffre manifestement. — (Tom Bissell, Apôtres: Sur les pas des Douze, Jean, chap. 5)
    • Un évangile peut se définir de la sorte : un récit de quelques faits de la vie de Jésus ainsi que la présentation de son enseignement, tenus ensemble comme une (longue) introduction à la narration de son arrestation, de sa condamnation à mort, de sa crucifixion et de ses apparitions, ressuscité. — (Après Jésus. L'invention du christianisme, sous la dir. de Roselyne Dupont-Roc et Antoine Guggenheim, Albin Michel, 2020, page 411)
  3. (Collectivement) Ensemble des quatre évangiles canoniques.
    • Lire l’évangile.
    • Jurer sur l’évangile.
    • Présenter l’évangile à baiser.
  4. (Religion) (Au singulier) Doctrine de Jésus-Christ.
    • Je suis Polonaise, née à Sandomir, c’est-à-dire dans un pays où les légendes deviennent des articles de foi, où nous croyons à nos traditions de famille autant, plus peut-être, qu’à l’Évangile. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • La plupart des moralistes écoutés en Europe depuis cinquante ans, singulièrement les gens de lettres en France, invitent les hommes à se moquer de l’Évangile et à lire les règlements militaires. — (Julien Benda, La trahison des clercs : Avant-propos de la première édition, 1927, éd. 1946)
  5. (Religion) Livre de piété consacrés à l’usage d’une certaine classe de lecteurs et où la doctrine de l’évangile est mise à leur portée.
    • L’évangile de l’enfance.
  6. (Par métonymie) Partie des évangiles que le prêtre lit à la messe ou que le croyant lit.
    • Après l’Évangile selon saint Luc, monsieur le Curé des Hautes-Héez est monté en chaire. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le dernier évangile, lecture du Testament qui se dit à la fin de la messe.
    • Sainte Marie l'Egyptienne était peinte sans détours […] sur les miniatures pieuses des livres d’heures, en regard d’une prière ou d’un évangile. — (Pierre Louÿs, La statue de la Vérité, dans Archipel, 1932)
    • Dans la tradition copte, l’évangile de la vigile de la Nativité rapporte l’apparition des anges aux bergers dans le ciel de Bethléem et leur visite à l’enfant de la crèche. L’évangile de la fête est celui de la visite des Rois mages qui offrirent à l’enfant Jésus leurs présents symboliques: l’or car il est Roi, l’encens car il est Dieu et la myrrhe car il est Homme. — (Gérard Viaud, La fête de la Nativité, progres.net.eg, 7 janvier 2021)
  7. (Sens figuré) Livre, document essentiel et symbolique d’une doctrine quelconque.
    • C’est l’évangile du jour, se dit de quelque chose de nouveau dont tout le monde s’entretient, d’une doctrine à la mode.
    • Les livres de Karl Marx sont l’évangile du communisme.
    • Il croit cela comme l’évangile, il le croit fermement.
  8. (Sens figuré) Doctrine.
    • Dès les années 1850, l'ingénieur A. Mille prêche inlassablement en faveur du tout-à-l'égout. S'agissant des immondices, il n'a qu'un évangile : il faut « nettoyer dans l'eau, les perdre à l’égout et les restituer à l'agriculture ». — (P. Strauss, « L'égout-modèle du Second Empire : « Un second Paris souterrain » », dans Idées de villes, villes idéales, sous la direction de Thierry Bonzon & al., Les cahiers de Fontenay n° 69-70, E.N.S. Fontenay/Saint-Cloud, mars 1993, page 136)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Forme de verbe

modifier
Voir la conjugaison du verbe évangiler
Indicatif Présent j’évangile
il/elle/on évangile
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’évangile
qu’il/elle/on évangile
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
évangile

évangile \e.vɑ̃.ʒil\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de évangiler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de évangiler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de évangiler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de évangiler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de évangiler.

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier