Voir aussi : evocable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1675) Dérivé de évoquer avec le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
évocable évocables
\e.vɔ.kabl\

évocable \e.vɔ.kabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui peut être évoqué.
    • Il [Dieu] est en somme si résolument au-dessus de l’imagination, au-dessus des sens qu’il demeure presque à l’état vocal dans les oraisons et que les élans de l’humanité vont surtout au Fils qui est seul évocable, parce qu’il s’est fait homme, parce qu’il a pour nous quelque chose d’un grand frère [...]. — (Joris-Karl Huysmans, En route, Stock, 1896, page 107)
    • Le temps n’est pas directement évocable. Il n’est évocable qu’à travers une spatialisation. La simple représentation linéaire du temps, totale ou partielle, est déjà une spatialisation. — (Gustave Guillaume, De la répartition des trois radicaux du verbe « aller », Le français moderne, 9e année, 1941, page 88)
  2. (Désuet) (Droit) Se disait sous l’Ancien Régime d’une affaire en cours de jugement qui pouvait faire l’objet d’une évocation, c’est à dire être transférée à une autre cour, de nouveaux juges.

AntonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier