Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin evocare : du préfixe e- (ex-) et de vocare (« appeler »), de vox (« voix »).

Verbe Modifier

évoquer \e.vɔ.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Appeler, faire venir, faire apparaître, en parlant surtout des âmes, des esprits.
    • Les nécromanciens prétendaient évoquer les âmes des morts, les esprits, les démons.
  2. (Figuré) Faire une simple apostrophe oratoire, une prosopopée.
    • Existe-t-il un type de preuves incontournables qu’il suffirait d’évoquer pour persuader de la justesse de sa position ses opposants les plus tenaces ? — (Louis Dubé, L’argument déterminant et les théories du complot, dans Le Québec sceptique, n° 67, p.5, automne 2008)
    • Dans le Criton, Socrate évoque l’image des Lois.
  3. (Figuré) Remettre en mémoire ; rappeler une chose susceptible d'être oubliée.
    • Plus tard, lorsqu'il m'arriva d’être reporter dans un journal, on m'envoya visiter à la Toussaint les cimetières de Paris afin d’évoquer dans un style décent la douleur des familles […]. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • M'autorisez-vous, maintenant, s'informa-t-il, en affectant une rondeur pleine de suffisance, à évoquer l'atmosphère du crime ? — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Non, mais n'omettons pas que je m'adresse à des barakis, et pour un baraki, 14-18, ça évoque juste une largeur en pouce pour des jantes chromées... et 40-45, cela évoque d'abord les mensurations des bustes de mannequins anorexiques. — (Jérôme de Warzée, Les cactus, Editions Luc Pire, 2017)
  4. (Droit) Attirer à soi, sur la base d’une décision d'une juridiction supérieure, la connaissance d’une affaire.
    • La Cour évoqua le fond de l’affaire et y fit droit.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier