être vert de rage

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de vert et de rage.

Locution adjectivale Modifier

 
Être vert de rage.

être vert de rage \ɛtʁ vɛʁ də ʁaʒ\ (se conjugue → voir la conjugaison de être)

  1. Être furieux.
    • Le père Ricard était vert de rage : M. Boudin, conservant le calme qui convenait à son rang, se contenta de prononcer la dissolution du parlement. — (Albert Aubert, Quelques chapitres de la vie et des voyages du célèbre monsieur Boudin, Hetzel, Paris, 1845, page 170)
    • Guy était vert de rage en écoutant ce discours de ses élèves. Il se contint cependant et ne dit rien. D’ailleurs les deux garçons se dépêchèrent de le congédier. — (Jules Chancel, Du lycée aux tranchées : guerre franco-allemande (1914-1916), Delagrave, 1916, page 131)
    • Quand je vais annoncer ça aux copines, elles vont être vertes de rage ! Mais, dis-moi, mon fils, qu’est-ce que c’est comme maladie la philosophie ? — (Frédéric Pouhier & François Jouffa, L’Officiel de l’humour juif, First-Gründ, 2012)
    • Je ne répondis rien. J’étais verte de rage. On venait de me pirater et je ne savais pas comment on avait réussi un tel prodige. Je me sentais Violée. Humiliée. — (Matt Alexander, O.G.V.O.T. : le principe de la peur, Paris : éd. F. Massot, 1997, chap. 5)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier