FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Dérivé de œil avec le suffixe -ère.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
œillère œillères
\œ.jɛʁ\

œillère \œ.jɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui avoisine l’œil. Le masculin œiller est essentiellement inconnu.
    • On lui a arraché une dent œillère.
  2. (Botanique) À l’aisselle desquelles est un œil, un bourgeon.
    • Feuilles œillères.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
œillère œillères
\œ.jɛʁ\

œillère \œ.jɛʁ\ féminin

  1. Chacune des deux petites pièces de cuir que l’on attache à la têtière d’un cheval, pour l’empêcher de voir de côté, l’assujettir à regarder devant lui et lui garantir les yeux des coups de fouet.
    • Au lieu de mors, on les guiderait avec des œillères qui leur intercepteraient la vue  — (Jules Verne, Cinq semaines en ballon, J. Hetzel et Cie, Paris, 1863)
    • C’est Mlle de Quinconas qui regardait dans le moment, et avec d’autant plus d’attention que le geste premier du jeune homme l'avait intriguée, captivée même, on peut le dire, et qu'elle s'était appliqué les deux mains en œillères, de chaque côté du front, afin d'accaparer tout le spectacle pour elle. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 81)
  2. Petit récipient ovale, monté ou non sur un pied, dont on se sert pour se baigner les yeux.
    • Elle avait fait bouillir de l’eau, mis une pincée de gros sel, puis avec du coton hydrophile, elle me lavait avec précaution ; ensuite elle m’avait baigné l’œil avec de l’eau boriquée dans une œillère de porcelaine. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 32.)
  3. (Anatomie) Dent canine.
  4. Partie de casque ou heaume qui servait de visière aux chevaliers ; terme de blason.
  5. (Zoologie) Poisson (Sparus palpebratus).

DérivésModifier

SynonymesModifier

dent

TraductionsModifier

→ voir canine

AnagrammesModifier

RéférencesModifier