βάτραχος

GrecModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien βάτραχος, bátrakhos.

Nom commun Modifier

βάτραχος vátrakhos \ˈva.tɾa.xɔs\ masculin (pour une femelle, on dit : βατραχίνα)

  1. (Zoologie) Grenouille, crapaud.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

RéférencesModifier

  • Λεξικό της κοινής νεοελληνικής, Fondation Manolis Triantafyllidis, 1998 (βάτραχος)

Grec ancienModifier

ÉtymologieModifier

Apparenté[1] au roumain broască (« grenouille »), à l’albanais bretkosë (« grenouille »), à l’anglais frog (« grenouille »), de l’indo-européen commun *preu- (« sauter, courir, courant ») qui donne aussi le russe прыгнуть, prýgnutʹ (« sauter »), le tchèque proud (« courant »), prudký (« brusque, rapide ») avec une dérivation sémantique :
  1. « animal aquatique », qui vit dans les cours d’eau.
  2. « animal sauteur, bondissant ».
Étant donné le sens de « tortue (probablement tortue aquatique) » qui est dans le roumain broască-țestoasă et l’albanais breshkë (« tortue »), la tortue étant tout sauf « sauteuse, bondissante » et le sens de « plante aquatique » qui est dans le diminutif βατράχιον, batrákhion (« renoncule »), le premier sens est probablement le meilleur.
Ou composé de βοή, boê (« cri ») et de τραχύς, trakhús (« dur, âpre, rude »)[2].
De la racine *bar-, *bra- (« crier » → voir barbare et borborygme), dissimilation de *βράτραχος, *βράτρος (« criard »).

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel Duel
Nominatif βάτραχος οἱ βάτραχοι τὼ βατράχω
Vocatif βάτραχε βάτραχοι βατράχω
Accusatif τὸν βάτραχον τοὺς βατράχους τὼ βατράχω
Génitif τοῦ βατράχου τῶν βατράχων τοῖν βατράχοιν
Datif τῷ βατράχ τοῖς βατράχοις τοῖν βατράχοιν

βάτραχος, bátrakhos masculin

  1. (Zoologie) Grenouille, rainette.
  2. (Ichtyologie) Grenouille de mer, baudroie.
  3. (Nosologie) Grenouillette, tumeur sous la langue.

VariantesModifier

SynonymesModifier

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

  1. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage
  2. Étienne De Campos Leyza, Analyse étymologique des racines de la langue grecque pour servir à l'histoire de l'origine et formation du langage, 1874