βλώσκω

Grec ancienModifier

ÉtymologieModifier

Avec évolution régulière du phonème \ml-\ vers \bl-\ (qui n’affecte pas tous les temps) que l'on retrouve dans βλάξ, bláx, il est pour *μλώσκω.
Dérivé, avec le suffixe -σκω, de l’indo-européen commun[1] *mel- (« aller ») qui donne le slavon молити, moliti (« prier, adresser à Dieu »).

Verbe Modifier

βλώσκω, blṓskō \Prononciation ?\ (voir la conjugaison)

  1. Aller, venir.
    • μολών λαβέ, molon labe, viens et prends !
      Injonction, devenue proverbiale en grec, du roi Léonidas à Xerses, lorsque les armées perses ont exigé des Grecs qu'ils déposent leurs armes à la bataille des Thermopyles.
  2. Passer, en parlant du temps.

Note : Par convention, les verbes grecs anciens sont désignés par la 1re personne du singulier du présent de l’indicatif actif.

DérivésModifier

RéférencesModifier


  1. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage