فُضُولٌ

ArabeModifier

ÉtymologieModifier

Application du schème زُرُوزٌ (« nom d’action de forme (i) ») à la racine ف ض ل (« dépasser, préférer, trop »).

Nom commun Modifier

 
Si mon mari est content de moi, à quoi sert le radotage du cadi ?

فُضُولٌ (fuDûlũ) /fu.dˁuː.lun/ écriture abrégée: فضول

  1. pluriel de فَضْلٌ (faDlũ) (« excédant, grâce »)
  2. Surcroît, excédant, le superflu.
    • حِلْفُ الفُضُول   (Hilfu elfuDûl_ )
      « Serment au sujet (de ce qui serait) de plus », généralement traduit par « pacte des vertueux ».
      C'est un serment que quatre personnages, dont le futur prophète de l'Islam Mahomet, firent un jour en vue d'assurer des transactions commerciales équitables. Ils jurèrent de repousser toute injustice et de revendiquer tout ce qui serait dû, sans laisser rien au delà à celui d'entre eux qui chercherait à s'en approprier les bénéfices au détriment d'un autre.
  3. Supériorité, mérite transcendant.
  4. Reste, reliquat (p. ex. du sang, des règles).
  5. Le trop, plus qu'il ne faut.
  6. Zèle, empressement.
  7. Curiosité, indiscrétion.
  8. (Vulgaire) Bavardage inutile, paroles superflues.
    • إِذَا كَانَ زَوْجِيُّ رَاضِي، إِيشْ فُضُولُ القَاضَى؟  (iVâ kâna zawjiy²u râDî, îc fuDûlu elqâDé?)
      « Si mon mari est content de moi, à quoi sert le radotage du cadi? »
      Le proverbe fait allusion au divorce, qui est le plus souvent prononcé par un cadi. Quand deux parties ont convenu d'un accord, l'arbitrage d'un tiers n'est pas nécessaire.
  9. (Vulgaire) Radoteur.