Ouvrir le menu principal
Voir aussi : V, v, V., v., v’, v-, , , , , , , , 𝐕, 𝐯, 𝑉, 𝑣, 𝑽, 𝒗, 𝒱, 𝓋, 𝓥, 𝓿, 𝔙, 𝔳, 𝖁, 𝖛, 𝕍, 𝕧, 𝖵, 𝗏, 𝗩, 𝘃, 𝘝, 𝘷, 𝙑, 𝙫, , , ʌ, Ʌ,

CaractèreModifier

  1. Versicule ou verset. Unicode : U+2123.

Voir aussiModifier

  • sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier


Conventions internationalesModifier

Symbole Modifier

  1. (Typographie) Symbole à lire « verset » en français (verset de la Bible le plus souvent) et pouvant être suivi d’un numéro.
    • Encore un mot des rabbins. Quelque ridicules que soient leurs idées, il est bon de les connoître pour savoir de quoi peut être capable une imagination dévotement échauffée. Ils ajoutent au récit de Moïse, que les monceaux de manne étoient si hauts, & si élevés, qu’ils étoient apperçus par les rois d’Orient & d’Occident ; & c’est à cette idée qu’ils appliquent ce que le Psalmiste dit au pseaume 23. 6. Tu dresses ma table devant moi, à la vûe de ceux qui me pressent. Thalmud Joma, sol. 76, col. 1. — (Entrée « Manne » in L’Encyclopédie, 1751, tome 10, pages 41-47, page 47 pour le passage. Texte procuré en ligne par Wikisource : s:fr:L’Encyclopédie/1re édition/MANNE et s:fr:Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 10.djvu/47.)
      Remarque : Le texte cité dans l’Encyclopédie correspond en fait non pas au verset 6 mais au verset 5 du psaume 23 en hébreu. — (Voir en ligne : s:fr:Psaume 23 (traduction juxtalinéaire hébreu - français))
  2. (Typographie) Symbole indiquant le début d’une formule (souvent un verset de la Bible) appelant un répons dans certains livres utilisés dans la liturgie.
 
Graduale Triplex (1979). Cantatorium de Saint-Gall, fol. 111) = C111 : ℣. Laudá-te pú-e-ri Dóminum ...

Variantes orthographiquesModifier

  • V/ (typographie) variante en deux caractères distincts (V et /).
 
Exemple d’emploi de V/ et R/.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier