CaractèreModifier

  Étymologie graphique

         
Oracle sur écaille Ex-voto sur bronze Chu Soie et bambou Petit sceau Écriture Liushutong Forme actuelle
Type : symbolisation d’un concept
D'après Wieger : représente l'arrivée et l'attachement () de la jeune fille à la maison de son époux, qu'elle va habiter comme femme ( contracté en ). D'où le sens : S'attacher à. Plus tard 𠂤 a été rajouté comme phonétique, donnant le caractère 歸.
En réalité, les formes primitives de 歸 correspondent à la superposition de 𠂤 et .
On aurait plutôt, littéralement, la main ( dans sa forme primitive ) qui pose son fanion de commandement ( et , même construction que ) sur les remparts d'une ville (𠂤) qui s'est rendue et a été prise. D'où le sens : Appartenir à, être du ressort de. Le caractère (clef de classification actuelle) aurait été rajouté plus tard, pour signifier spécifiquement le lieu où l'on prend ses quartiers.
Signification de base
Appartenir à / Se livrer à
Dérivation sémantique
Appartenir à > (administratif) Être du ressort de, faire partie de, se rapporter à >
Être du ressort de > Être conforme
Se rapporter à > But, fin
Appartenir / Livrer > Rendre > Ramener, reconduire, renvoyer > Retourner à (ce à quoi on appartient) > Ajouter, addition
Se livrer à > Mariage d'une fille >
Mariage d'une fille > Accorder, convenir, consentir > Offrir, attribuer
Mariage d'une fille > Se donner à, s'attacher à ; devenir du ressort de
Voir aussi
Forme simplifiée moderne :

En composition

En bas : , ,

  • Composés de dans le ShuoWen : 𧢦,

  Classification

Référence dans les dictionnaires de sinogrammesModifier

  • KangXi: 0578.070
  • Morobashi: 16349
  • Dae Jaweon: 0968.180
  • Hanyu Da Zidian: 21446.150

ChinoisModifier

Sinogramme Modifier

 

PrononciationModifier

JaponaisModifier

Sinogramme Modifier

 

PrononciationModifier

  • On’yomi : き (ki), ぎ (gi)
  • Kun’yomi : とつぐ (totsugu), ゆく (yuku), かえる (kaeru)

CoréenModifier

Sinogramme Modifier

RéférencesModifier

  • Lecture eumhun extraite du projet libhangul [1]