Voir aussi : Ade, Adé, ade, adé, àde

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Emprunts de diverses langues dont l’occitan -ada[1], l’espagnol -ada, l’italien -ata, eux-mêmes dérivés du latin -ata, qui donne par ailleurs -ée en langue d’oïl, exprimant le résultat accompli d’une action. Les mots en -on doublent le n : citronnade, colonnade, cotonnade, rognonnade, etc., sauf cantonade, cassonade, limonade et oignonade.

Suffixe Modifier

-ade \ad\ féminin

  1. Utilisé pour former des noms comportant une notion de collectif.
    • peuplade
  2. Utilisé pour former des noms de plats cuisinés, de recettes.
    • brandade, grillade
  3. Utilisé pour former des noms de boissons.
    • orangeade, limonade
  4. Utilisé pour former des noms comportant une notion d’action, ou relative au résultat de l’action.
    • débandade, dégringolade, échalade, fanfaronnade, noyade
  5. Utilisé pour former des noms de construction.
    • arcade, barricade, colonnade, palissade
  6. Utilisé pour former des noms comportant une notion poétique, un sentiment de belle parole.
    • aubade, tirade
  7. Utilisé pour former des noms de comportement typique.
    • papinade, arlequinade

ComposésModifier

autres mots à classer, ou sans lien avec le suffixe :

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Pierre Bec, Manuel pratique d’occitan moderne, Ed. Picard, 1973, p. 135

Voir aussiModifier

GalloModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Suffixe Modifier

Singulier Pluriel
-ade -ades
\Prononciation ?\

-ade \Prononciation ?\ (graphie ABCD)

  1. Suffixe formant des noms féminins désignant une action péjorative.

RéférencesModifier

  • Régis Auffray, Le Petit Matao, Rue des Scribes, 2 novembre 2007, Broché, 1000 pages ISBN 978-2906064645, page 56