Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

 

ÉtymologieModifier

Du suffixe russe -ник.

Suffixe Modifier

-nik

  1. Dénote une personne.

ComposésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

AnglaisModifier

 

ÉtymologieModifier

Du suffixe russe -ник.

Suffixe Modifier

-nik

  1. Dénote une personne.

ComposésModifier

Voir aussiModifier

  • -nik sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

InuktitutModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Suffixe Modifier

Latin Syllabaire
-nik -ᓂᒃ
-mik -ᒥᒃ

-nik  [1] \nik\ pluriel, singulier : -mik

  1. Marque l’accusatif pluriel des compléments d’objet direct des racines verbales utilisées avec un suffixe pronominal uniactanciel. [2]
    • ᓱᓇᑐᐃᓐᓇᕐᓂᒃ ᐱᐅᒍᓱᒃᑐᖅ. Sunatuinnarnik piugusuktuq.
      Il aime tout (n’importe quoi).
    • ᐊᐅᐸᓗᒃᑐᓂᒡᓗ ᖃᑯᖅᑐᓂᒡᓗ ᐱᒍᒪᔪᖓ. Aupaluktuniglu qakuqtuniglu pigumajunga.
      J’en veux des jaunes et des blancs.
    • ᐃᓄᐃᑦ ᖃᐅᔨᒪᔪᒻᒪᕆᐅᖕᒪᑕ ᓇᓄᕐᓂᒃ. Inuit qaujimajummariungmata nanurnik.
      Les Inuits ont une véritable connaissance des ours polaires. — (Hansard de l’assemblée législative du Nunavut. Source n° 20011116).

NotesModifier

[1] Ce suffixe modifie la consonne qui le précède comme suit :

  • q final devient r ou disparaît en particulier dans le cas des adjectifs.
  • k final devient n ou bien ng.
  • t final devient ti ou disparaît.

[2] Les mots ainsi suffixés sont au singulier. Par exemple on dira : iqalunik (iqaluk + -nik) et pas iqaluinik (iqaluit + -nik).

KotavaModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de -n avec le suffixe -ik.

Suffixe Modifier

-nik \nik\

  1. Affixe de verbe, indiquant la personne patient de l’action.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

VolapükModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Suffixe Modifier

-nik \Prononciation ?\

  1. Désinence qui sert à former des adjectifs qui expriment une idée de ressemblance.

ComposésModifier

RéférencesModifier

  • Auguste Kerckhoffs, Cours complet de Volapük, contenant thèmes et versions, avec corrigés et un vocabulaire de 2500 mots, Paris : librairie H. Le Soudier, 6e éd., 1886, page 72