Voir aussi : Bohème, boheme, bohème, bohême

Étymologie

modifier
Du latin Boihemum (« pays des Boïens »), de Boii (« Boïens »), une tribu celte qui s'établit en Europe centrale, en Italie du Nord, etc.

Nom propre

modifier

Bohême \bɔ.ɛm\ féminin

 
Situation de la Bohême.
  1. Région occidentale de la République tchèque.
    • Les murailles, comme le nom de la chambre l’indiquait, étaient tapissées de cuir de Bohême gaufré de fleurs chimériques et de ramages extravagants découpant sur un fond de vernis d’or leurs corolles, rinceaux et feuilles enluminées de couleurs à reflets métalliques luisant comme du paillon. — (Théophile Gautier, Le capitaine Fracasse, 1863)
    • Comme un flot grossi par la fonte
      Des glaciers grondants,
      Quand l'eau de ta bouche remonte
      Au bord de tes dents,

      Je crois boire un vin de Bohême,
      Amer et vainqueur,
      Un ciel liquide qui parsème
      D’étoiles mon cœur!.
      — (Charles Baudelaire, Le serpent qui danse, dans Les Fleurs du mal)
  2. (Poétique) Tchèque, habitant de la Bohême.
    • Le Bohême intrépide. — (Gérard de Nerval, La Pandora, 1855, page 734)
    • Tout à coup un mendiant se dressa devant lui, dans le brouillard. C’était un Bohême à barbe tressée, avec des anneaux d’argent aux deux bras et les prunelles flamboyantes. — (Gustave Flaubert, Trois Contes : La Légende de Saint Julien l’Hospitalier, 1877)
    • Les Bohêmes démoniaques. — (Anatole France, Vie de Jeanne d’Arc, 1908, page 124)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Hyperonymes

modifier

Prononciation

modifier
  • France (Île-de-France) : écouter « Bohême [bɔ.ɛm] »
  • France (Brétigny-sur-Orge) : écouter « Bohême [Prononciation ?] »

Homophones

modifier

Voir aussi

modifier