FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Chambrais est devenue Broglie en 1742, à l’occasion de l’érection de cette terre en duché en l’honneur de la famille.
Le nom de famille français de Broglie [Ins]. est celui d’une famille d’origine piémontaise, la maison de Broglie.

Nom propre Modifier

Nom propre
Broglie
\bʁɔ.gli\

Broglie \bʁɔ.ɡli\

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département de l’Eure.

Gentilés et adjectifs correspondantsModifier

Nom de famille Modifier

Broglie \bʁɔj\ masculin et féminin identiques

  1. Nom de famille français dont la forme complète est de Broglie [Ins].
    • Peu préparé à la politique, mais d’opinions légitimistes, il se révèle politicien sans horizon. Les de Broglie et Cie n’ont pas de peine à le circonvenir. — (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, page 108)
    • Les Broglie : Leur histoire — (Prince Dominique de Broglie, Les Broglie : Leur histoire, préface de la comtesse Jean de Pange, éditions du Palais Royal, Paris, 1972, XI pages + 717 pages)
    • Affaire Debreuil. Ça s’écrit « de Broglie », c’est des noms d’faux j’tons, ça s’écrit pas comme ça s’prononce. C’est comme les Russes, sur le maillot, y’a écrit CCCP... Au lieu d’URSS, les Mexicains, y croyaient que c’était "CourouCouCou Paloma. — (Coluche (1944-1986), Revue de presse[1]) Note : « Affaire de Broglie » : allusion à l’assassinat de Jean de Broglie (1921-1976).
  2. (En particulier) Louis de Broglie (1892-1987)

DérivésModifier

  • broglien (qui se rapporte aux théories de Jean de Broglie (1892-1987))

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • Dominique de Broglie indique (1972) : « Á partir du XIXe siècle, comme le notent tous les grammairiens, l’usage est de prononcer BRO-GLI pour la localité et BRO-YE pour la famille, ou d’après la graphie de l’association phonétique internationale « brɔj », quoique chaque reporter tienne à apporter sa petite nuance personnelle[2]».
  • Coluche (1944-1986) prononçait « Debreuil » (\də.bʁœj\) [Col].
  • Pour Jean-Marie Pierret (1994), « [o]n prononce « normalement » de Broglie [*dəbʀɔj] »[3] (l’astérisque signale simplement un nom propre).
  • Le nom commun bonne-voglie prononcé \bɔn.vɔj\ constitue une cas analogue au nom propre de Broglie prononcé \də bʁɔj\.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

.

  1. Voir en ligne http://www.paroles.net/coluche/paroles-revue-de-presse : page consultée le 22 mais 2017.
  2. Prince Dominique de Broglie, Les Broglie : Leur histoire, préface de la comtesse Jean de Pange, éditions du Palais Royal, Paris, 1972, XI pages + 717 pages, page 9.
  3. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, chez Peeters à Louvain-la-Neuve, 1994, 245 pages, ISBN 90-6831-608-7 , ISBN 2-87723-138-0 , § 211 page 102