Discussion:logique

Discussions actives

Une logique c'est un ensemble {d'actions/de mots} articulés suivant un ensemble de règles précises sur cet ensemble {d'actions/de mots}. Il y a une infinité potentielle de logiques différentes. Les langages en évoluant n'obéissent plus aux memes logiques car les ensembles {d'actions/de mots} et les ensembles de règles {changent/évoluent} au cours du temps.

Hum, ce n'est pas très compréhensible. Et puis, la cuisine aussi c'est un ensemble d'actions articulé suivant un ensemble de règles précises sur cet ensemble d'actions. Stephane8888 Discuter 6 mars 2009 à 07:21 (UTC)

logique et hypercomplexitéModifier

L’essence profonde du terme logique dérive de la racine grecque λόγος, raison. Ceci caractérise une "structure raisonnable transmissible par un discours", d’autant plus long que l’environnement est complexe. Si, au départ, logique et évidence vont de pair au point que la raison est inutile (type de raisonnement trivial), elle s’approche, à la fin, d’une longue chaîne de propositions structurées découlant les unes des autres (dit par déduction). De l’hypersimplicité à l’hypercomplexité ! Il est alors aisé de comprendre la difficulté de décider si une proposition est VRAIE ou FAUSSE.
Dans un environnement accéléré, la prise de décision doit se faire rapidement. Il est donc nécessaire de trouver des raccourcis que l’on désigne souvent par "intuitions" afin d’abréger le discours. Ainsi, dans de nombreuses définitions mathématiques, on retrouve une référence à l’intuition (exemple : segment). Ceci aboutit à une incohérence de forme par ellipse en masquant la complexité par ce raccourci nominal. L’intuition étant une caractéristique personnelle, subjective, elle n’est pas un support de généralisation correct.
Il convient donc de remplacer la référence à l’intuition par un raisonnement. Lequel ?
Nous proposons, dans cette recherche de construire une alternative satisfaisante à la complexité accélérée, en différenciant deux sortes de logique : la logique orthodoxale et la logique paradoxale. La première étant conforme à l’évidence, rejoint le caractère intuitif. La seconde générant une distorsion, mène au paradoxe et la contradiction.
-- Supreme assis (grain de sel) 28 septembre 2015 à 09:59 (UTC)

Revenir à la page « logique ».