Discussion modèle:eo-conj-intrans

Ajouter une discussion
Discussions actives

terminaisons si la réforme de 1895 avait été votéeModifier

Je parle espéranto depuis une dizaine d'années et je n'ai jamais entendu parler de ces terminaisons. Quelle est l'utilité de mettre des formes fictives dans ce tableau ? Mutichou (discussion) 28 avril 2018 à 14:56 (UTC)

C'est inutile et cela crée de la confusion. Cela pourrait éventuellement être mentionné sur Wikipédia. --Yun (causer) 5 mai 2018 à 06:05 (UTC)
Je me suis récemment intéressé au tout premier temps de la langue, vers lequel les "vieux espérantistes" pointent fréquemment quand vous proposez un nouvel élément potentiel qui serait, selon vous, un plus pour la langue. Si vous voulez vous informer sur cette gigantesque proposition de réforme que Zamenhof avait proposé "en une bonne fois pour toute" selon les suggestions des espérantistes de la première heure, il y a toute une page sur la tekstaro : http://tekstaro.com/pl/prenitutantekston.pl?nomo=reformoj-esperanto. La proposition fut mise au vote en 1895 et finalement rejeté par une majorité. 10 ans plus tard, en 1905, l’intouchabilité de la Fundamento (dont l’Universala Vortaro) fut votée par le biais de la déclaration de Boulogne. On retrouve également d’ailleurs, dans l’Antaŭparolo, cette idée que, si réforme de la Fundamento il devait y avoir, cela devrait se faire en une fois pour toute et si vraiment nécessaire.
J’ai complété un certain nombre de pages en faisant état de cette proposition et des formes concrètes que les mots issus de l’Universala Vortaro aurait pris. Cela inclut bien sûr les verbes. De là, ma modification du modèle {{eo-conj-intrans}} et de celui de {{eo-conj}}. J’ai peut-être voulu être trop encyclopédique, mais les formes conjuguées me semblaient une bonne ajoute dans le tableau, car pour les verbes, la proposition ne se limitaient pas à l’infinitif (devenant -a au lieu de -i, qui devenait pluriel des substantifs). De plus, si le système avait été adopté, il aurait affecté tous les verbes des Oficialaj Aldonoj aussi. Il faut cependant mettre un bémol qui est que certains préfixes et suffixes auraient changé aussi: iĝ -> isk, en -> in, sen -> sinu, …. Je pense que le côté caché et retractable n’offre pas particulièrement, la possibilité de confusion. Et l’intitulé très conditionnel de l’entête renforce cette idée. --Mimich (discussion) 6 mai 2018 à 09:56 (UTC)
L’idée de mettre les formes dans le tableau venait aussi du fait que j’avais déjà complété pas mal de formes de verbes (tableau des formes compris) et que pour ne pas devoir revenir sur toutes ces formes et mentionner dans chaque page la forme prise selon la réforme, le tableau était un biais pratique où l’on pouvait la trouver.
Je laisse à la discussion, le soin de trouver la meilleure option. Peut-être un lien vers une page annexe générale qui aborde la chose? A voir. --Mimich (discussion) 6 mai 2018 à 10:04 (UTC)
C'est effectivement "trop encyclopédique". Lors de genèse de la langue internationale, d'autres idées ont aussi été étudiées puis écartées. À mon avis, toutes ces propositions et idées non abouties n'ont pas leur place dans le Wiktionnaire qui doit décrire les langues telles qu'elles sont et non ce qu'elles auraient pu être si ceci ou cela s'était produit. --Yun (causer) 7 mai 2018 à 06:30 (UTC)
J’ai néanmoins remarqué que quelques éléments ont fait leur bonhomme de chemin. La proposition Zamenhof de 1895 proposait de remplacer -uj- par -i-. On retrouve cet élément dans la nouvelle mouture des noms de pays : Belgujo = Belgio, même si elle fut critiquée (Belgo-Belgio <-> Aŭstralio-Aŭstraliano) puis admise parmi les formes recommendées par l’Akademio. Le pluriel des substantifs aurait été en -i au lieu d’en -oj. On retrouve cela dans le principal dérivé de l’espéranto : l’Ido. Les adjectifs auraient été invariables, comme ils le sont aussi en Ido. Il y a peut-être d’autres exemples. Donc la réforme est peut-être intéressante comme source de compréhension de certaines réalités. --Mimich (discussion) 7 mai 2018 à 19:02 (UTC)
Revenir à la page « eo-conj-intrans ».